Se lancer en franchise avec moins de 10 000 euros d’apport

9 mars 2023
Categories : Photo d'une tirelire pour illustrer les 6 réseaux qui permettent de se lancer en franchise avec moins de 10 000 euros d'apport.

Il est de notoriété publique que se lancer dans la franchise a un coût qui peut être assez conséquent. Celui-ci est variable et peut osciller entre plusieurs dizaines de milliers à plusieurs centaines de milliers d’euros.


Selon la 15e édition de l’enquête annuelle de la franchise fournie par la Fédération Française de la Franchise et Banque Populaire, en 2020, le montant moyen de l’investissement s’élevait à 157 000 euros. Cet investissement étant, assez logiquement, plus important dans les activités de commerce que de services.

Pour autant, toujours selon cette source, 33 % des entrepreneurs interrogés ont investi moins de 50 000 € pour ouvrir leur franchise. Est-il possible de se lancer avec encore moins d’apport ? La réponse est oui et L’Express Franchise a enquêté pour vous proposer quelques enseignes permettant de se lancer avec moins de 10 000 euros d’apport.

La franchise : un modèle d’entrepreneuriat accessible à tous les budgets

Le modèle de la franchise se décline dans une grande variété de secteurs, offrant une diversité d’activités aux entrepreneurs et aux investisseurs. De la restauration à la fiscalité en passant par le soin du corps, les métiers de bouche, l’industrie ou le numérique, il y en a pour tous les goûts et donc toutes les bourses.

En moyenne, l’apport de fonds propres est d’environ 30 % pour les activités de commerce et 40 % pour les activités de services pour lesquelles les investissements sont majoritairement de nature incorporelle ; c’est-à-dire tout ce qui n’est pas physique (ex : frais de recherche, honoraires divers, achat de brevets et licences, immatriculations, pas de porte, droit au bail, fonds de commerce).

Il est à noter également que les apports peuvent être limités à 20 % lorsqu’il s’agit d’une reprise ou de la création d’un deuxième point de vente dans le cas de multi-franchise. Plusieurs aspects viennent nourrir l’investissement global d’un projet de franchise : le droit d’entrée, le local, le fonds de commerce, le droit au bail, les équipements, l’énergie. Ces différents points peuvent impacter les besoins en apport personnel.

Pour financer leur projet de création d’entreprise ou de reprise, les franchisés s’appuient, en général, à la fois sur leurs ressources propres et sur l’emprunt bancaire. C’est là que la diversité des activités en franchise est un point intéressant. Certaines activités n’ont pas besoin de local ; ni au début ni plus tard. D’autres franchises proposent quant à elles la possibilité de ne prendre aucun local au départ et d’attendre d’avoir une clientèle solide et régulière pour franchir le pas d’un lieu physique. Une autre possibilité existe avec un local, mais un apport faible. D’autres, encore, sont peu gourmandes en fonds propres. Tout autant de solutions qui s’appuient sur la variété de ce modèle d’affaires et qui permettent de réduire le montant de l’apport initial.

Se lancer sans aucun apport avec Heytens et Court EA Crédits

Heytens : spécialiste de la décoration des fenêtres

La franchise Heytens est née en 1974 et offre une solution sur-mesure qui s’adapte aux besoins et aux envies de chaque client avec des services personnalisés, allant du conseil à domicile jusqu’à l’installation des produits. Il n’y a aucun apport personnel requis et les droits d’entrée sont de 10 000 euros.

Il s’agit d’un secteur fondamentalement basé sur de la vente en boutique. Les surfaces des magasins de la marque Heytens sont comprises entre 60 et 200 m2, donc assez peu gourmandes en charges et en énergie. Il faut compter un investissement total d’environ 150 000 euros pour un CA déclaré d’environ 600 000 € HT après 2 ans. Force est de reconnaître que les Français sont assez friands d’aménagement et de décoration d’intérieur. Le secteur génère chaque année entre 16 et 24 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an selon les Échos.

Profils recherchés : des personnes passionnées par l’aménagement d’intérieur et qui ont l’esprit commerçant avec l’envie de s’impliquer dans le management d’équipe du magasin. De plus, Heytens propose une formation de 6 à 8 semaines avant la prise de fonction.

Court’EA Crédits réseau de courtiers en prêts et assurances emprunteur

Née en 2009, Court’EA est une franchise de prestations de service qui accompagne ses clients dans la recherche de la meilleure solution de crédit pour les projets d’achat immobilier, mais aussi pour le financement professionnel, la restructuration de crédits et le crédit à la consommation. Ce concept convient davantage à des personnes qui souhaitent exercer en tant qu’indépendant et gérer leur propre agence.

Là aussi, aucun apport personnel n’est demandé et les droits d’entrée s’élèvent à 5 000 euros seulement pour un CA estimé de 150 000 € HT après 2 ans. L’enseigne se targue d’un modèle d’affaires qui se décline selon plusieurs formules. L’enseigne offre également des heures de formation obligatoire via sa plateforme d’e-learning, ce qui suggère une politique de formation interne pour que chaque franchisé soit systématiquement à jour de ses connaissances et compétences dans le domaine.

Si ce réseau vise en premier lieu des candidats à la franchise issus du courtage, de la banque ou de l’assurance, les porteurs de projets en reconversion et motivés sont les bienvenus.

Se lancer avec un apport compris entre 0 et 5 000 € grâce à Repar’Stores et YourHostHelper

Repar’Stores : spécialiste de la réparation et de la modernisation de stores et volets roulants

Avec la franchise Répar’Stores née en 2009, on change un peu de registre et il faut aimer bricoler. Spécialisée en réparation et modernisation de stores et volets roulants, ce réseau a un potentiel de développement très élevé. C’est en effet un secteur porteur et trop peu exploité dont le parc est estimé à un peu moins de 900 millions d’euros annuel. 

Ses points forts ? Un faible apport personnel qui est de 5 000 € sans avoir besoin d’un local commercial ce qui en fait une franchise très abordable malgré des droits d’entrée de 24 000 euros. Le réseau déclare porter une attention particulière à ses franchisés, ce qui semble porter ses fruits puisqu’une enquête de satisfaction auprès d’eux a révélé un taux de satisfaction générale, inédit pour un réseau de cette taille, de 96 %, soit 10 % de plus qu’en 2014.

Autres atouts : une formation initiale de 6 semaines et de nombreuses formations disponibles toute l’année afin que le niveau de compétences soit toujours optimal et à jour ; il y a même une formation sur le bonheur au travail.

Enfin, des services supports tels que le pôle planification sont à disposition des franchisés pour rendre leur activité la plus simple au quotidien. L’investissement global est d’environ 50 000 € pour un CA potentiel d’environ 140 000 euros HT après 2 ans. Son franchisé « idéal » ? Des aptitudes commerciales et un goût du travail manuel.

YourHostHelper : spécialiste de la location saisonnière

La conciergerie YourHostHelper est née en 2017 et s’est lancée en franchise en 2021. C’est le spécialiste de la location saisonnière en France, un marché qui se porte bien et qui suit une croissance annuelle à deux chiffres avec un CA estimé de 200 000 € HT après 2 ans. Avec un apport personnel de seulement 2 000 €, des droits d’entrée ainsi qu’un investissement global identiques, voilà une opportunité de franchise à explorer.

Le profil franchisé recherché ? Pas de points particuliers mais des indicateurs « positifs » tels qu’une envie de s’investir, le sens de l’initiative et le goût du challenge, une formation validée dans l’immobilier et toute expérience en gestion de biens, service, tourisme et conciergerie.

Se lancer avec un apport compris entre 5 000 et 10 000 € avec Véha Conseil et CosmetiBoat

Véha Conseil : accompagnement des professionnels

Petit tour dans le domaine de la qualité avec Véha Conseil, née en 2016, qui accompagne les professionnels des métiers de bouche dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la lutte contre les nuisibles et des risques professionnels en entreprise. La majorité des restaurants et des métiers de bouche craignent des contrôles sanitaires et n’ont souvent pas les moyens d’investir dans un poste de responsable qualité à plein temps.

C’est à partir de ce constat que Véha Conseil a développé des services sur mesure permettant de sécuriser les entreprises à moindre coût. Avec un apport personnel de 7 000 €, des droits d’entrée de 18 000 € et un investissement global identique, ce réseau de franchise est une solution entrepreneuriale raisonnable pour se lancer dans l’aventure et qui déclare un CA estimé de 70 000 € HT après 2 ans.

CosmetiBoat : nettoyage et rénovation de bateaux

La franchise CosmetiBoat est un concept né en 2012 et dédié au nettoyage, à la rénovation, au lustrage et à la maintenance opérationnelle de bateaux. Sensible aux questions écologiques, CosmetiBoat s’appuie sur une approche éco-responsable en utilisant des produits agréés pour la marine et en réduisant au maximum sa quantité d’eau utilisée. Ambitieux, ce réseau de franchises compte neuf implantations et aspire à devenir le leader sur son marché.

Avec un apport personnel de 5 000 €, des droits d’entrée à 5 500 € et un investissement global de 17 260 € pour un CA potentiel compris entre 60 000 et 185 000 € HT après 2 ans, rejoindre cette aventure peut s’avérer une opportunité des plus intéressantes sans se ruiner. Pas de profil particulier pour intéger ce réseau, si ce n’est de la motivation, un esprit de conquête et des appétences commerciales.

Tordre le cou aux idées reçues

On entend parfois dire qu’une franchise qui ne demande aucun apport personnel ou relativement peu n’est pas rentable, ou alors que c’est un exercice périlleux. Mais y a-t-il vraiment une corrélation ? Comme nous avons pu le voir, certaines franchises ont un excellent retour sur investissement en matière de chiffre d’affaires potentiel. Mais la vraie question est de s’interroger sur ses propres objectifs.

A-t-on envie de travailler en solo ou en équipe ? Dans le cas d’une équipe, cela peut parfois signifier embaucher et donc payer des salaires. Est-ce qu’on est plus à l’aise dans un local professionnel ou aime-t-on être souvent en déplacement ? En réalité, la question de l’apport personnel dépendra surtout de la nature de l’activité, des objectifs et du style de vie professionnelle qu’on attend. Quoi qu’il en soit, on peut réussir avec peu d’apport.

Écrit par Jean-Noël Lorriaux

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross