L’État favorise les rénovations d’ampleur, Activ Travaux saisit l’opportunité

2 janvier 2024
Categories : Frédéric Possel directeur développement d'Activ Travaux

Avec MaPrimeRénov 2024, l’État va renforcer les aides aux rénovations d’ampleur des logements, de quoi donner raison à Activ Travaux. Face aux perspectives de développement du marché, le réseau vient en effet de lancer une nouvelle offre de contractant général, orientée vers les chantiers à haute valeur ajoutée. Une stratégie prometteuse. 

L’État veut accélérer la dynamique de la rénovation énergétique des logements, en particulier les rénovations d’ampleur. C’est ce qu’il ressort de la version 2024 de MaPrimeRénov. Le dispositif d’aides financières mis en place en 2020 évolue. Il ne faudra plus compter sur un coup de pouce pour les « monogestes », autrement dit juste changer ses fenêtres, isoler ses combles ou son sous-sol pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

« Toutes les mesurettes de rénovation mono-corps de métiers sont retirées de la prime pour favoriser, ce sont les termes du ministre, la rénovation globale », explique Frédéric Possel, directeur du développement du réseau Activ Travaux. La décision a été validée en octobre, avec le vote du projet de loi de finances 2024.

Quelques semaines avant, Activ Travaux lançait une nouvelle offre de contractant général en bâtiment. L’offre Signature, orientée vers les chantiers à haute valeur ajoutée. Une stratégie née de la lecture du marché et d’une demande des clients, indique Frédéric Possel. « Le marché de la rénovation de logements évolue clairement vers la rénovation globale, qui implique l’intervention de plusieurs corps de métiers du bâtiment. Il se décale vers le haut, dopé par la volonté de l’Etat et le déblocage d’aides. Vers des projets à forte valeur ajoutée, qui ne vont pas être de simples projets soit de rénovation thermique, soit d’aménagement intérieur, mais qui vont prendre tous ces critères en considération. »

Le segment des rénovations à plus de 150 000 € est en plein développement. C’est ce qu’observent les dirigeants du réseau de franchise. D’où le choix de proposer un nouveau service, adapté à cette cible. Sans pour autant renoncer à satisfaire les besoins de clients porteurs de projets à plus petits budgets. 

Un virage qu’Activ Travaux a pu prendre grâce à un autre changement, opéré en 2017. L’entreprise, jusque-là positionnée à 100% sur courtage en travaux, a ajouté une corde à son arc en devenant contractant général. Une activité devenue principale. Elle « permet au client d’avoir un interlocuteur unique qui va réaliser un chiffrage global du projet, jouer le rôle de chef d’orchestre en désignant les interventions de tous les artisans sur le chantier », décrit Frédéric Possel. 

Un positionnement particulièrement intéressant pour ceux qui ont des projets d’envergure, souligne-t-il. « On va garantir un prix ferme et définitif dès le début du chantier, y compris sur le choix des matériaux, un délai de livraison à la signature du contrat. » Un contrat qui comprend les garanties de parfait achèvement, de bon fonctionnement et une décennale tous corps d’état. De quoi rassurer les propriétaires prêts à débourser des dizaines de milliers d’euros pour améliorer les performances énergétiques, l’aménagement et le confort de leur maison. 

Deux mois après le lancement de l’offre, il est trop tôt pour en tirer un bilan chiffré. Mais « des dossiers sont très vite arrivés chez nos concessionnaires », annonce le directeur du développement. Du côté des professionnels de la rénovation, « l’accueil a été plus que favorable. Les architectes, architectes d’intérieur, et même certains maîtres d’œuvres, voient l’opportunité de se concentrer sur la partie conception, ce qui les anime au quotidien, ce pour quoi ils ont choisi de faire ce métier. Nous, on prend en charge toute la partie production de travaux, avec l’articulation des différentes entreprises. » Ce pour quoi les franchisés Activ Travaux sont formés. 

« Une vraie alliance entre deux types d’experts est en train de se mettre en place. » Au bénéfice des propriétaires de biens immobiliers, souligne Frédéric Possel. « Elle semblait manquer dans le paysage de la rénovation globale en France. »

Au sein du réseau, qui compte aujourd’hui 60 franchisés, la nouvelle stratégie a nécessité des ajustements. « Au niveau de la communication, des outils, de la gamme de matériaux à proposer aux clients », cite Frédéric Possel. Des formations ont été mises en place en interne « sur la façon de travailler d’un architecte, pour bien comprendre leur métier, et pouvoir créer une synergie avec eux dès le début », par exemple. 

« Intellectuellement, c’est grisant pour le franchisé. Les projets des clients sont plus complexes, emprunts de beaucoup d’exigence sur de nombreux points. » 87% d’entre eux ont renouvelé leur contrat de franchise. Et les entretiens de recrutement de nouveaux concessionnaires se multiplient. Des candidats aux profils un peu différents des franchisés du départ, « qui ont grandi avec nous ». Ceux qui postulent aujourd’hui « viennent plus pour cette nouvelle segmentation ». 

Une dizaine d’ouvertures sont prévues d’ici début 2024. Objectif : doubler le nombre de franchisés d’ici trois ans. Mais « la qualité des candidats va primer sur la quantité ».

Écrit par Sibylle Pinochet

Rédactrice en chef

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross