Comment entreprendre quand on est en situation de handicap ?

19 août 2023
Categories : Photo article franchise handicap

75 000 personnes en situation de handicap bénéficient du statut de travailleur handicapé (TH), et environ 8 000 entreprises sont créées chaque année par des travailleurs indépendants handicapés (TIH). Mais alors, par où commencer ?


L’aventure entrepreneuriale pour les personnes en situation de handicap présente des obstacles et des défis uniques. Néanmoins, cette voie est accessible à tous et présente une opportunité de se frayer un chemin, de démontrer son potentiel et de valoriser ses compétences, tout en luttant contre les préjugés.

Obtenir le statut de travailleur handicapé

L’obtention du statut de travailleur handicapé (TH) ou de travailleur en situation de handicap (TSH) permet l’ouverture des droits à la formation professionnelle, des droits à des dispositifs de financements spécifiques, à une prime de reclassement ou encore de départ à la retraite anticipée.

Pour obtenir ce statut, la première étape est de faire reconnaître son handicap. Il est nécessaire de télécharger, d’imprimer et de remplir le formulaire Cerfa n°15692 disponible sur le site internet du service public et de joindre les pièces justificatives requises.

La deuxième étape est de prendre  contact avec la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) dont dépend le lieu de résidence du demandeur. Celle-ci héberge une commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui va, à réception de la demande adressée par lettre recommandée avec A/R, se charger d’instruire le dossier.

Il existe également la notion de travailleur indépendant handicapé (TIH) qui est une personne disposant d’une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) valide et d’un numéro de SIRET associé à son statut de travailleur indépendant (Auto-entrepreneur, entrepreneur individuel, SASU, dirigeant de personne morale, statut de commerçant, d’artisan,…). Les factures générées par cette personne, à l’instar des dispositifs créés pour les ESAT et les EA (entreprises adaptées) ouvrent droit, depuis 2016, à une déduction de la contribution AGEFIPH (ou FIPHFP) pour ses clients.

Les aides dédiées aux entrepreneurs en situation de handicap

Différentes aides spécifiques aux travailleurs en situation de handicap sont accessibles. Si on est en phase de montage de projet entrepreneurial et si on perçoit l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi de Pôle Emploi, il est possible de bénéficier de l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE). Cette aide n’est pas uniquement dédiée aux personnes en situation de handicap mais peut être compatible avec l’aide apportée par l’Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (AGEFIPH).

Si on est inscrit à Pôle Emploi mais sans être indemnisé, pas d’inquiétude ! Il existe alors le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (NACRE) qui relève des régions et se présente sous la forme d’un accompagnement sous contrat d’engagement avec un organisme conventionné. Il faut alors en faire la demande.

Une troisième possibilité, l’Aide à la création d’entreprise, est proposée par l’AGEFIPH. Celle-ci consiste en des aides financières et des accompagnements personnalisés pour financer son projet professionnel dans le but de devenir travailleur indépendant.

Il est à noter que, pour les TIH, il existe l’Union des Travailleurs Indépendants Handicapés (UPTIH), association créée en 2008 à destination de ce public et devenue depuis 2018 h’up entrepreneurs. Cette structure est un véritable écosystème pour ces travailleurs et propose différents programmes d’accompagnement à la création et au développement d’une entreprise.

Quelques entrepreneurs inspirants

Bien que la création d’entreprise ne soit pas faite pour tout le monde, elle permet néanmoins à des personnes en situation de handicap d’accéder à un emploi adapté à leurs besoins physiques et psychologiques et à leur rythme de vie. Entreprendre en situation de handicap reste une voie remplie de défis, mais  elle représente aussi de belles opportunités de se réaliser. C’est notamment une très bonne façon de s’insérer professionnellement ou de se reconvertir. En effet, plus de 75 000 personnes en situation de handicap bénéficient du statut de travailleur handicapé (TH), et environ 8 000 entreprises sont créées chaque année par des TIH. 

C’est le cas de Franck Vialle, tétraplégique, qui a créé, en 1996, Ulysse, une société spécialisée dans le transport et l’accompagnement de personnes à mobilité réduite. Aujourd’hui, Ulysse est devenu un réseau de franchises et compte 100 agences françaises, 3 700 véhicules et autant de conducteurs-accompagnateurs.

De leur côté, Jean-Pierre et Nathalie, couple dans la vie, âgés de plus de 50 ans et tous les deux victimes d’un accident de la route, ayant entraîné un handicap sont franchisés DOMetVIE, réseau dédié à l’adaptation du domicile des seniors et personnes à mobilité réduite (PMR). DOMetVie, c’est aujourd’hui une expérience solide depuis 2012 et 70 agences en France.

Valentin Duthion, tétraplégique,  a quant à lui créé  aux côtés de son associé Kévin Robert, Le Regard Français, une marque de vêtements handi-responsables. Toutes les chaînes de production de la marque font ainsi intervenir des personnes en situation de handicap, dans une volonté d’inclusion. 

Si ces entrepreneurs ont décidé de faire de leur handicap une force et de s’engager auprès de personnes qui vivent la même chose qu’eux, tous ne font pas ce choix. À raison, car aucun secteur n’est fermé aux personnes souffrant d’un handicap. Au contraire, un conseil serait de ne jamais se poser de limites. Isabelle, par exemple, est devenue franchisée de l’enseigne Marché aux affaires, réseau structuré depuis 2004 autour du commerce de proximité, avec plusieurs centaines de points de vente en France, sur des articles aussi variés que le cadeau, la décoration, l’art de la table, le festif, la peinture, le bricolage et le bazar ménager.

Écrit par Jean-Noël Lorriaux

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross