Biocoiff’, un réseau dans l’air du temps

2 février 2023
Categories : Les fondateurs de Biocoiff’, un réseau dans l’air du temps

Biocoiff’ est le premier concept de salon de coiffure bio, végétal et écologique clé en main. Créé en 2005 par Charley Assoun, coiffeur de profession et passionné par le métier de coloriste, Biocoiff’ se développe aujourd’hui en franchise. Un modèle qui facilite la diffusion de la technique de coloration végétale partout en France.


Si la coloration 100 % végétale n’a pas tout de suite été prise au sérieux par la profession, la demande croissante pour des salons de coiffure bio et végétale a rapidement fait le succès de la franchise Biocoiff’. Aujourd’hui, ses dirigeants se félicitent de porter un concept innovant et dans l’air du temps répondant à des attentes de rentabilité, tout en diffusant une pratique de la coiffure respectueuse de l’environnement et de la santé. 

Une histoire de famille

Biocoiff’, c’est avant tout une affaire de famille. À sa tête, le fondateur et patriarche Charley Assoun. Jeune coiffeur, il a développé très tôt des allergies à la coloration classique, composée de produits chimiques. Une grande frustration pour lui qui avait pour véritable passion la couleur, et qui ne pouvait plus exercer son métier de coloriste. Jusqu’à ce qu’il entre en contact avec un fournisseur de pigments végétaux avec lesquels il a fait ses premiers tests de teintures végétales. Ses expériences se sont avérées concluantes : non seulement ses colorations 100 % végétales coloraient bien les cheveux, mais en plus elles apportaient un meilleur gainage du cheveu et plus de brillance.

Son fils Simon Assoun rejoint à ce moment-là l’aventure en apportant son expérience de communicant. Il accompagne son père sur les plans marketing et digital et l’aide à concevoir le logo de Biocoiff’, son site internet et toutes les caractéristiques de la marque. « On était alors persuadés que c’était le futur de la coiffure. On a ouvert une nouvelle adresse, rue des ciseaux, toujours à Paris, et ça a assez rapidement fonctionné. » se souvient Simon Assoun. Forts de ce premier succès, le père et le fils ouvrent alors un 3e, puis un 4e salon dans la capitale et font parler d’eux. « En parallèle, des coiffeurs de toute la France nous contactaient pour pratiquer eux aussi cette technique. Parce que les clientes elles-mêmes voulaient passer au végétal et au bio. » explique Simon Assoun. 

C’est sous l’impulsion de son fils Simon, bientôt rejoint par son frère Gary, en charge du marketing et du digital, et de sa sœur Lysa, qui s’occupe de l’audit des salons parisiens, que Biocoiff’ est devenu un réseau de franchise précurseur en 2016. « Le digital est venu compléter le végétal et c’est là notre force » précise Simon Assoun.

Mener une petite Rébiolution

Si aujourd’hui, la clientèle est au rendez-vous, les fondateurs de Biocoiff’ sont longtemps restés des “OVNI” pour la profession qui estimait que la coiffure végétale n’était qu’une mode qui disparaîtrait rapidement. « Avec le temps, et la demande croissante des clientes, la profession a bien été obligée de suivre. » confirme Simon Assoun. 

En quelques années, la famille Assoun a donc opéré ce qu’elle qualifie de Rébiolution, soit la révolution du bio dans la coiffure avec l’entrée du végétal dans la pratique des coiffeurs. « L’idée de ce jeu de mot nous est venue parce que, à l’époque, nous étions vus comme des marginaux… Et c’est bien ça une révolution : elle vient toujours d’une minorité qui se rebelle et ne fait pas comme les autres. Depuis, on s’est adouci et on propose aux coiffeurs de “prendre le virage du végétal” ou tout simplement de “passer au végétal”. » s’amuse Simon Assoun.

Pour porter cette Rébiolution, Biocoiff’ mise depuis 2016 sur le développement en franchise. Un modèle qui répond parfaitement à l’objectif de Charley Assoun. « La franchise est un très bon moyen de diffuser le végétal à l’extérieur de Paris. Plutôt que de partir avec notre bâton de pèlerin, ce sont les coiffeurs franchisés qui créent leur activité végétale dans leur ville et qui convertissent leur clientèle. » explique Simon Assoun.

Le modèle Biocoiff’ : l’avenir de la coiffure ?

En quelques années, ce concept décalé est devenu une marque engagée et complètement en phase avec son temps. « Au fur et à mesure du développement toutes les bonnes raisons de passer au végétal nous ont sauté aux yeux : le respect de l’environnement, la beauté du cheveu, l’engagement dans le bio, être une marque à impact, etc. Finalement, on s’est aperçu qu’on avait construit une histoire qui colle avec les grands enjeux actuels : la planète et la santé. »

Pour incarner ces valeurs, les salons Biocoiff’ ne se contentent pas de proposer une technique de coloration végétale, ils s’engagent à être entièrement respectueux de l’environnement à tous les niveaux. Dans les salons de la marque on ne trouve aucun plastique, l’énergie est verte, les colorations sont non polluantes et on recycle les cheveux, même le café est distribué en capsules recyclables et les produits ménagers sont certifiés éco-responsables.

Aujourd’hui, la coiffure 100 % végétale et bio n’a plus rien d’étonnant. Une tendance qui est amenée à perdurer selon Simon Assoun qui estime que le végétal est l’avenir de la coiffure. « Il est certain que, demain, tout coiffeur devra pratiquer, maîtriser ou en tout cas connaître la technique végétale, et ce même s’il reste dans le domaine classique. Mais attention, quand je dis que le végétal est le futur de la coiffure, ça ne veut pas dire la mort de la coloration chimique, la coloration classique persistera de toute façon. » confirme-t-il.

Écrit par Sibylle Pinochet

Rédactrice en chef

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross