L’art et les limites du multitasking

5 septembre 2023
Categories : Balles de jonglage pour illustrer le concept de multitasking.

Le multitasking est un terme anglophone qui désigne le principe d’engager plusieurs missions. À l’origine utilisé dans l’ingénierie informatique, où il caractérisait un système d’exploitation multitâche, il a désormais gagné le monde de l’entreprise, y compris le secteur de la franchise.


Entrepreneurs, salariés, franchiseurs et franchisés, nous sommes des multitasker. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Quels sont les atouts, mais aussi les dangers du multikasking ? 

Ça veut dire quoi multitasking ?

Vous avez tendance à écrire sur Whatsapp à vos collaborateurs tout en buvant votre café et en étudiant votre comptabilité ? À moins qu’il vous arrive parfois en réunion d’écouter votre associé en prenant des notes, en consultant votre boîte-mail ou encore, en scrollant sur Internet ? Quel que soit le cas de figure, le constat est sans appel : vous êtes multitasking. En d’autres termes, multitâche.

Si initialement ce terme était employé dans le domaine informatique pour désigner certains systèmes d’exploitation, il est désormais devenu un mot générique pour nous définir nous, employés, franchiseurs, franchisés, entrepreneurs, mais aussi parents, amis… le multitasking ayant gagné toutes les strates de notre société et de notre quotidien. Si bien que nous maîtrisons tous l’art du multitask en faisant plusieurs choses à la fois. 

Pourquoi le multitasking s’est imposé ? 

Dans le monde du travail, il est bien vu de maîtriser le multitask. Alors qu’on nous pousse à toujours plus de performance et de productivité, une personne qui saura s’acquitter de plusieurs tâches à la fois est forcément appréciée et reconnue. Et puis, reconnaissons-le, le multitasking est addictif !

C’est si gratifiant, de sentir que l’on parvient à accomplir plusieurs tâches en même temps. Dans une société qui nous sur-stimule en permanence, c’est aussi réjouissant de contrer l’ennui qui nous guette et nous effraie tant. Une réalité accrue par l’omniprésence des outils technologiques qui nous sur-sollicitent.

On aimerait ralentir ? Impossible ! Il y a toujours un mail non-lu, une notification en attente ou une vidéo à visionner. Si bien que le multitask est devenu la majorité du temps notre façon de fonctionner au sein de l’entreprise, sans même que nous nous en rendions compte. Objectif : caser le maximum de tâches dans un temps imparti. C’est comme cela que l’on tombe dans la spirale du multitasking.

Le piège du multitasking

Seulement voilà ; à trop vouloir en faire – en même temps – est-on sûr de vraiment bien faire ? Ce qu’on appelle multitâche est souvent l’illusion de faire plusieurs choses à la fois, alors qu’en réalité, on joue à saute-mouton, passant d’une action à une autre. 

Or, switcher d’une tâche à l’autre, sous-entend bien souvent se disperser et perdre en attention. C’est là qu’arrivent les étourderies, les erreurs et les approximations. En voulant faire trop d’actions à la fois, cela génère du stress et une perte d’énergie significatifs.

Voilà pourquoi, paradoxalement, le multitasking – en tout cas quand il devient monnaie courante, quelle que soit la tâche à accomplir – à plutôt tendance à malmener notre productivité et notre efficacité. La surchage cognitive nous guette et ce, même si notre cerveau va finalement apprendre à fonctionner de cette manière et s’adapter.

A quel prix ? Le risque est d’avoir de plus en plus de mal à rester concentré et à fixer son attention.

Le multitasking à petites doses

Dans notre société et dans le monde du travail, on sait bien qu’échapper entièrement au multitasking est mission impossible. Et on connaît cette satisfaction ressentie, si grisante, en ayant l’impression d’être Shiva, dieu aux quatre bras. Aussi ne soyons pas autant catégorique : visons le multitasking intelligent.

Autrement dit, multitasker à petites doses, uniquement à certains moments de la journée, pour des tâches qui demandent peu d’efforts intellectuels. En 2010, les neurologues français Étienne Koechlin et Sylvain Charron, du Laboratoire de neurosciences cognitives de l’Inserm, ont démontré que le cerveau humain peut être multitask et effectuer deux tâches simultanément à une condition : que l’une d’entre elles soit automatique.

Ainsi, pour rester disponible, efficace, et surtout, préserver votre santé mentale, n’exécutez jamais plusieurs tâches complexes en même temps. Si vous avez une journée chargée, faites des pauses ou intercalez une action simple, automatique, entre les tâches plus ardues.

Écrit par Vanina Denizot

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross