Franchisé, un entrepreneur comme les autres ?

13 mai 2022
Categories : Une bataille de pouces pour illustrer le fait devenir franchisé.

Stratégie payante pour se lancer dans l’entrepreneuriat, le modèle de la franchise n’en est pas moins exigeant. Alors qu’est-ce qui distingue le franchisé d’un créateur d’entreprise ou d’un repreneur d’activité ? Qu’est-ce qui, au contraire, les rapproche ? Pour le savoir, nous sommes allés à la rencontre d’entrepreneurs qui se sont lancés en franchise et qui sont convaincus de leur choix. 


Avant de devenir franchisé, Sébastien Mongellaz, actuel gérant d’une boutique Moulin Roty à Lyon*, avait son propre commerce. C’est donc en connaissance de cause qu’il a adhéré au système de franchise. « Lorsque j’étais à mon compte, je devais faire face à une lourde gestion ; tout en souffrant de solitude et d’isolement. » 

C’est donc parfois une appétence pour le commerce et l’entrepreneuriat, suivie d’une désillusion face à la réalité de la vie d’entrepreneur qui pousse le futur franchisé vers ce système, plus collaboratif et sécurisant.

Ouvrir une franchise : les spécificités du statut de franchisé 

Pour autant, le franchisé n’en demeure pas moins un commerçant indépendant. À ce titre, il est propriétaire de son commerce et dispose d’un statut juridique (SA, EURL, micro-entreprise…). Sébastien de confirmer : « Nous avons les mêmes démarches administratives qu’un indépendant, auxquelles s’ajoute un contrat de franchise. » 

Adrien Guillaume, franchisé Rhône-Alpes des boutiques Muy Mucho à Lyon et à Annecy**, complète : « Le risque est porté par le franchisé, comme dans n’importe quelle création d’un nouveau business. La recherche de financement, la constitution d’une équipe unie autour d’un nouveau projet, la conquête d’une nouvelle clientèle…» 

Le franchisé serait-il un chef d’entreprise comme les autres, en moins isolé ? Pas si simple. Tous deux s’accordent à dire que leur statut revêt des particularités.

Créer une entreprise en franchise : les exigences du statut

Comme un commerçant isolé, le chef d’entreprise franchisé va devoir séduire une clientèle… tout en respectant un cadre qui lui est imposé.

Sébastien raconte : « J’avais déjà le local dans le secteur de la Croix-Rousse. Il a fallu trouver une activité qui corresponde aux attentes de ce quartier familial, tout en se différenciant des boutiques environnantes. J’ai été convaincu par Moulin Roty car il s’agit d’une entreprise familiale, fiable, belle, avec une forte notoriété. » Pour lui, la rencontre avec la marque de jouets et de décoration pour enfants qui cherchait depuis longtemps à s’implanter à Lyon, a donc été une évidence… Et une jolie rencontre. 

Mais devenir franchisé est une responsabilité. Tel un ambassadeur de l’enseigne, il faut respecter le concept, le représenter. Il faut également partager en toute transparence avec le franchiseur : chiffres d’affaires, état des stocks, ventes, tout est passé au peigne fin… Enfin, devenir franchisé sous-entend aussi un engagement financier. Un droit d’entrée est souvent demandé pour être intégré au réseau de l’enseigne qui, généralement, réclame une redevance, par exemple sur le chiffre d’affaires. 

Devenir franchisé : les atouts du statut 

« L’intégration au sein d’un réseau de franchise m’a permis de devenir indépendant tout en ayant l’appui d’un groupement pour les achats ou le déploiement logistique. Ainsi que l’appui d’une marque en ce qui concerne la notoriété, la fidélisation du client ou le développement d’outils marketing », détaille Adrien.

Un sacré gain de temps qui autorise à se concentrer sur l’essentiel : « La franchise permet de se focaliser sur l’essence même de notre métier ; à savoir l’accueil, le conseil de nos clients, ainsi que le suivi des équipes sur le point de vente », précise-t-il. Même constat pour Sébastien qui se sent autonome, mais accompagné : « Je suis maître à bord, tout en bénéficiant du soutien de la marque. En ce moment je recrute un salarié et je peux, si je le souhaite, être aidé par la responsable des Ressources Humaines de Moulin Roty ». 

Et c’est bien là finalement que se joue la principale différence entre un entrepreneur solo et un entrepreneur franchisé. Alors que l’aventure entrepreneuriale est généralement un chemin personnel dans lequel on se sent parfois isolé, le système de franchise induit une notion de collectif. Sébastien s’est même senti « accueilli dans une famille », participant régulièrement à des séminaires, échangeant avec les autres franchisés sur un groupe WhatsApp. Et de conclure, en un sourire : « Pour rien au monde je ne me remettrai seul à mon compte. »

* 47 Gd Rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon
** CC la Part-Dieu, 17 Rue du Docteur Bouchut 69431 Lyon Cedex 03 et CC Grand Epagny, Rue du Commerce,
74330 Epagny Metz-Tessy

Écrit par Vanina Denizot

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross