8 jeunes réseaux de franchise qui se sont lancés en 2023

28 décembre 2023
Categories : Choisir sa franchise parmi 8 jeunes réseaux

Plus que quelques jours avant de changer d’année. 2024 promet de nouveaux projets et de belles ouvertures, surtout pour 8 jeunes réseaux qui se sont lancés en franchise en 2023 et comptent sur cette nouvelle année pour démarrer leur développement.


Rejoindre une jeune enseigne de franchise est un choix qui se doit d’être réfléchi car vous disposez de moins de recul sur son bon fonctionnement. Pour autant, c’est une aventure qui possède de nombreux avantages, parmi lesquels : un plus grand choix de zones d’implantation disponibles et la possibilité de participer à l’évolution du concept.

Que ce soient de toutes jeunes enseignes, ou des marques un peu plus établies, leur point commun est de s’être lancées en franchise cette année. Quelle franchise ouvrir en 2023, et surtout en 2024 ? Découvrez 8 jeunes réseaux à la recherche de leurs premiers franchisés.

Créé en 2015, l’enseigne de restaurants de sushi Easy Sushi jouit aujourd’hui d’un concept suffisamment structuré pour se lancer en franchise. Fort d’un chiffre d’affaires d’environ 1 800 000 euros pour ses deux restaurants pilotes, l’enseigne a accueilli son premier franchisé cette année à Aubagne.

Une des forces d’Easy Sushi est sa maîtrise de la livraison en interne, ce qui lui permet de livrer sur une zone de chalandise trois fois plus grande que celle de ses concurrents et d’assurer une livraison rapide, en plus de s’émanciper des plateformes de livraison.

Pour se développer, Easy Sushi mise sur une stratégie marketing agressive, jeune et moderne et compte recruter des entrepreneurs à son image. Pour entreprendre avec la marque, ces derniers devront disposer d’un apport minimum de 90 000 euros, pour un investissement global de 280 000 euros et un droit d’entrée de 20 000 euros.

Créée en 2018, la jeune enseigne Loufoque propose un concept de restauration atypique : un restaurant et bar à jeux de société qui casse les codes du restaurant traditionnel pour y ajouter une belle dose de convivialité. À la frontière entre le loisir et la restauration, Loufoque se lance en franchise en 2023 et recherche ses tout premiers franchisés.

Qui dit premiers partenaires, dit profils un peu particuliers : « Notre enjeu est de trouver deux ou trois premiers franchisés qu’on accompagnera le mieux possible pour qu’ils réussissent et deviennent nos porte-étendards. Nous sommes donc à la recherche de candidats hyper-qualifiés. » commente Edouard Defert, développeur réseau de Loufoque. Les fondateurs de Loufoque recherchent ainsi des entrepreneurs dans l’âme à la recherche d’indépendance, avec un sens de l’accueil client développé, une appétence pour les jeux et l’animation en général, et si possible de l’expérience en restauration.

Le réseau demande un apport minimum de 70 000 à 100 000 euros pour un investissement de départ de 300 à 500 000 euros et un droit d’entrée de 15 800 euros.

Spécialiste du burger premium, l’enseigne MADE se positionne sur un produit haut de gamme porté par une expérience client de grande qualité. Petit food truck né dans le sud de la France en 2014, MADE a fait du chemin pour venir s’implanter à Anger en 2016 et y installer son premier restaurant en 2017. Deux ans plus tard, un second établissement voit le jour dans un centre-commercial près du centre. Fort de son succès, le réseau MADE est lancée en fin d’année 2022.

En cette fin d’année 2023, le tout jeune réseau accueille son premier franchisé : Benoist Kersulec implanté à Nantes. Pionnier de cette nouvelle aventure Nantaise, Benoist est un entrepreneur accompli et aguerri. À la tête de plusieurs affaires, dont trois restaurants sur Angers, et client depuis la première heure, il a été séduit par la qualité et le concept novateur de MADE. Pour la suite, l’enseigne ambitionne d’ouvrir trente nouveaux points de vente franchisés d’ici 5 ans.

Pour ouvrir un restaurant MADE, les candidats doivent témoigner d’un apport minimum de 100 000 euros pour un investissement total de 320 000 euros et un droit d’entrée de 25 000 euros.

Selon Door-In, spécialiste du métier de syndic de copropriété, les copropriétaires recherchent la proximité avec leurs gestionnaires. C’est pour cela que l’enseigne a choisi le modèle de la franchise pour développer son concept.

Door-In, compte déjà deux sites pilotes sur le territoire national. La première, ouverte depuis 2023 se trouve à Saint Cloud dans les Hauts de Seine, la seconde installée en Haute-Savoie a ouvert fin 2022. Son objectif est de recruter dix franchisés d’ici la fin de l’année en garantissant des conditions d’entrée très favorables, notamment aux premiers adhérents.

Rentable dès le départ, Door-In permet de bénéficier d’un investissement initial faible, seulement 15 000 euros (dont un apport personnel de 5 000 euros et un droit d’entrée de 10 000 euros) sans avoir besoin d’aucun local, ni de dépenser en masse salariale.

Née en 2018, TECFIT ouvre son premier studio d’électrostimulation en Alsace et s’impose rapidement comme un acteur incontournable du secteur. En deux ans, l’enseigne ouvre cinq clubs, prouvant ainsi la duplicabilité et la force de son un concept. Pour rayonner plus efficacement au niveau national, TECFIT fait le choix évident de s’appuyer sur des porteurs de projet locaux et se lance en franchise en 2023.

Le concept de TECFIT se positionne sur une service ultra personnalisé dans des lieux intimes pensés pour apporter du bien-être à ses clients. Il s’adresse aussi bien à des primo-entrepreneurs qu’à des investisseurs aguerris, à la condition que tous partagent le goût du sport et l’envie de satisfaire le client.

Pour ouvrir une salle d’électrostimulation TECFIT, le nouvel entrepreneur devra rassembler un apport minimum de 25 000 euros, pour un investissement total de 100 000 euros et un droit d’entrée de 20 000 euros.

Les frères Antonio et Marco, tous deux diplômés de l’Institut Paul Bocuse et membres de la fameuse famille de restaurateurs italien Morreale, ont ouvert en avril 2020 leur première pizzeria Antonio & Marco dans l’Ouest lyonnais. Très rapidement, ils créent les premiers distributeurs automatiques de pizzas et partent à la conquête de Lyon. Aujourd’hui, les deux frères sont à la tête de quatre restaurants, dont le dernier a été inauguré en septembre 2023.

Mais ils ne comptent pas s’arrêter là et ambitionnent de se développer dans toute la France. Antonio et Marco Morreale ont ainsi annoncé en fin d’année leur volonté de se lancer en réseau et espèrent intégrer leurs premiers franchisés en 2024.

Pour investir dans une franchise Antonio & Marco, les candidats devront apporter une somme de 100 000 euros minimum, pour un investissement global de 400 000 euros et un droit d’entrée de 35 000 euros.

Créée en 2020, l’enseigne de prêt-à-porter Mummy est spécialisée dans l’univers de la mode grossesse et allaitement. Cette marque dédiée aux futures mamans propose une gamme de produits qui couvre l’ensemble des besoins des femmes enceintes ou allaitantes, alliant élégance, confort et praticité.

Fort d’un premier point de vente rentable, l’enseigne a fait le choix de se développer en franchise à partir de 2023. Suite à une phase d’élaboration de presque un an menée avec des partenaires spécialisés, le réseau Mummy est maintenant fin prêt pour accueillir ses premiers franchisés. La future tête de réseau recherche des personnes souriantes, rassurantes et empathiques qui souhaitent devenir leur propre patron mais qui ont besoin d’être accompagnés.

Ouvrir une boutique Mummy requiert un apport minimum de 30 000 euros, pour un investissement global de 125 000 euros et un droit d’entrée de 15 000 euros.

Le réseau de boulangerie-café Mamatte a été créée en 2016. Les boulangeries Mamatte sont des lieux conviviaux et chaleureux offrant un juste mélange entre une boulangerie gourmande et un café branché. Mamatte compte aujourd’hui cinq points de vente en propre. La dernière boulangerie ouverte cette année à Lille doit servir de pilote en vue d’un développement en franchise.

En effet, son fondateur souhaite ouvrir 24 nouvelles boutiques d’ici 2028 et recherche ses futurs franchisés. Pour cela, nul besoin d’être boulanger de métier, l’enseigne souhaite avant tout s’associer avec des entrepreneurs dotés d’un certain leadership et qui ont la volonté d’exploiter leur affaire au quotidien. Les candidats devront également être de bons managers puisque chaque boutique emploie entre 15 et 25 personnes.

Pour rejoindre le réseau Mamatte, il faut prévoir un investissement moyen d’environ 1 million d’euros, dont 300 000 € d’apport personnel et un droit d’entrée de 40 000 euros.

Écrit par Sibylle Pinochet

Rédactrice en chef

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross