Ouvrir une franchise rentable sans apport, c’est possible ?

2 mai 2022
Categories : Des pièces pour illustrer : ouvrir une franchise sans apport.

Parce qu’il est parfois difficile de mettre la main à la poche, il existe des solutions pour ouvrir une franchise avec un capital social très réduit.

Le choix d’ouvrir une franchise rentable comporte de nombreux avantages pour les entrepreneurs souhaitant se faire accompagner et bénéficier d’une notoriété qui garantirait la réussite de leur affaire. Mais jouir du savoir-faire d’un franchiseur dont la réputation n’est plus à faire n’est pas gratuit.

Vous devez notamment payer un droit d’entrée en franchise, un montant fixé par le franchiseur pour pouvoir utiliser sa marque, ce montant varie selon l’enseigne, le secteur d’activité et la zone d’implantation de l’enseigne. Par exemple, s’il est question d’un magasin Fnac, le montant est d’environ 15 000 €, tandis que celui d’un restaurant McDonald’s est de 45 000 €.

Alors comment ouvrir une franchise lorsque vos économies ne vous permettent pas de constituer un apport personnel suffisant et de payer ce droit d’entrée ? Il existe des solutions pour compléter votre capital d’une part, et pour ouvrir une franchise à moindre coût de l’autre.

Vous l’aurez compris, vous devez disposer d’un minimum d’apport personnel pour pouvoir ouvrir votre franchise. Même si le droit d’entrée était gratuit, il reste encore les investissements de départ tels que l’achat des matières premières ainsi que les frais d’aménagement et les dépenses administratives. En 2020, une enquête menée par la Banque Populaire en partenariat avec la Fédération française de la franchise et Kantar démontre que le coût total de la création d’entreprise dépasse 200 000 € pour 42 % des franchisés. Sans fonds, les banques ne vont pas consentir à vous accorder un prêt car vous devez avoir au moins 30 % de la somme demandée.

Alors comment financer un apport personnel à partir de rien ? Voici quelques solutions :

  • Le love money : Il s’agit d’un investissement apporté par l’entourage du porteur de projet : amis ou famille. Ceux qui financent votre projet acquièrent alors le statut d’associé et bénéficient de certains avantages comme un abattement fiscal.
  • Le crowdfunding (ou financement participatif) : C’est une collecte de fonds organisée sur une plateforme numérique dédiée sur laquelle n’importe quel particulier peut investir dans un projet sous forme de don ou de prêt. Ulule est un des nombreux exemples de plateforme de crowdfunding.
  • Le prêt d’honneur : C’est un prêt à la personne, à taux zéro et sans garantie demandée. Le bénéficiaire s’engage sur l’honneur de le rembourser sur une période déterminée par l’organisme prêteur. Les deux associations principales octroyant ce genre d’emprunt aux entrepreneurs sont le Réseau Entreprendre et Initiative France.
  • Le micro-crédit : Comme son nom l’indique, c’est un prêt à faible montant n’excédant pas 10 000 €. Cette solution peut notamment aider à couvrir les premières dépenses lors d’une création d’entreprise. Vous pouvez en faire la demande auprès d’une banque agréée par le Fonds de Cohésion Sociale.
  • Les aides à la création d’entreprise pour les femmes et personnes en situation de handicap : Les inégalités salariales et certains clichés persistants sont des obstacles supplémentaires à l’obtention d’un crédit. Pour casser ce plafond de verre, il existe des aides spécifiques telles que la Garantie ÉGALITÉ Femmes ou l’AGEPI pour les mères célibataires et l’aide de l’AGEFIPH pour les travailleurs handicapés.

Avec ces solutions, vous devriez normalement réussir à vous constituer un petit capital que vous pourrez éventuellement compléter par une demande de prêt. Mais dans le cas où vous n’auriez toujours pas un apport suffisant, sachez qu’il est possible d’ouvrir une franchise à moindre coût, mais seulement dans certains domaines.

Plusieurs enseignes du secteur immobilier proposent par exemple un droit d’entrée gratuit, notamment les réseaux de mandataires tels qu’IAD France, Team France Immobilier et SAFTI. Celles dans le secteur des services aux particuliers ou aux entreprises sont aussi des franchises à moindre coût car elles n’ont pas besoin d’employés ou de locaux pour fonctionner. Citons enfin toutes les activités pouvant être pratiquées à domicile et qui ne demandent un apport quasiment nul.

Mais attention ! Ce n’est pas parce qu’une franchise ne demande aucun droit d’entrée que vous allez forcément faire des économies. Certaines d’entre elles peuvent demander une redevance importante. Alors, pensez à vous informer avant de prendre rendez-vous avec un franchiseur.

Écrit par Axel Savoye

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross