Entrepreneur : les avantages de travailler à son compte

Un postit pour illustrer le commerce associé comme modèle d'entrepreneuriat pour tous.

Travailler à son compte est une démarche qui suscite à la fois enthousiasme et réflexion. Lorsque l’on envisage de devenir entrepreneur, la question des financements devient incontournable. Dans ce contexte, certaines allocations telles que l’Aide au Retour à l’Emploi (ARE), peuvent jouer un rôle non négligeable dans le soutien financier initial.

Les bénéfices de travailler à son compte

L’entrepreneuriat gagne en popularité auprès des Français, et ce n’est pas sans raison. Travailler à son compte procure des avantages indéniables. Il garantit une certaine liberté quant aux horaires et lieux de travail, offre une flexibilité dans le choix des missions et des clients, ainsi qu’une rémunération stimulante. De plus, la création d’une entreprise franchisée ou individuelle permet de bénéficier de déductions fiscales en fonction des dépenses engagées dans l’entreprise. Travailler en solo favorise l’épanouissement professionnel en acquérant de l’expérience et en comprenant mieux son marché. Avant de se lancer, il est essentiel d’organiser son projet, d’évaluer ses compétences, de connaître ses besoins de financements et de suivre des étapes bien définies pour un démarrage réussi.

Quels secteurs porteurs pour travailler à son compte ?

Être dirigeant signifie avoir la liberté de construire soi-même son projet, mais d’autres aspects de cette fonction doivent également être pris en compte. Les financements, la demande du marché et votre expertise sont des éléments clés. Optez pour des domaines d’activité alignés sur vos compétences et qui présentent un fort potentiel de croissance. En France, les secteurs des services, de la santé, des transports, et les activités en ligne sont florissants. Une fois le domaine d’activité choisi, une analyse de marché approfondie devient indispensable pour la création d’entreprise. Cela permet de mieux connaître sa clientèle cible et ses concurrents et d’avoir un aperçu des financements nécessaires, générant des données essentielles pour élaborer un business plan solide.

Les financements accessibles pour l’entrepreneur

Lorsqu’un individu a une idée de projet de création, il est important de trouver les financements pour le concrétiser. Travailler à son compte nécessite des ressources financières pour couvrir les différents besoins liés au lancement et au développement de l’activité. Pour financer un projet, il y a d’abord les fonds propres, correspondant à l’apport personnel du créateur d’entreprise. Ils peuvent être complétés par un prêt d’honneur à taux zéro conçu pour aider les entrepreneurs à se lancer. Des financements externes peuvent également intervenir, il s’agit d’aides publiques, telles que les allocations de l’État, des collectivités locales ou des institutions spécialisées. D’autres financements intéressants sont le financement participatif (crowdfunding) et, bien sûr, les prêts bancaires.

Comment obtenir des allocations ?

Il est possible de bénéficier des allocations d’aide au retour à l’emploi (ARE) en tant qu’auto-entrepreneur, sous certaines conditions. Il est donc impératif de maintenir son affiliation à France Travail (anciennement Pôle Emploi) et de ne pas avoir soumis antérieurement une demande d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise. Une actualisation mensuelle auprès de France Travail et la déclaration des revenus de l’activité professionnelle sont également requises.

Le montant de l’ARE, est calculé en déduisant 70% du salaire brut mensuel de l’activité reprise de l’ARE mensuelle initiale. En s’appuyant sur une étude de marché et un business plan précis, il est possible d’obtenir une bonne source de financement et mettre toutes les chances de son côté pour concrétiser son projet de travailler à son compte ou de reprise d’entreprise.

Le recap

  1. Pour financer un projet, il y a d'abord les fonds propres, correspondant à l'apport personnel du créateur d'entreprise.
  2. Ils peuvent être complétés par un prêt d’honneur à taux zéro conçu pour aider les entrepreneurs à se lancer.
  3. Il est possible de bénéficier des allocations d'aide au retour à l'emploi (ARE) en tant qu'auto-entrepreneur, sous certaines conditions.

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross