« Les femmes ont toutes leur place dans la franchise »

6 septembre 2022
Categories : Géraldine Leraux, directrice du réseau de franchise Hydroparts assistance.

Au fil de sa carrière, Géraldine Leraux a su monter les échelons et s’imposer dans le secteur, majoritairement masculin, du transport. A 50 ans, elle est à la tête du réseau Hydroparts Assistance, spécialiste dans le contrôle, la maintenance et le dépannage des hayons élévateurs pour les professionnels. Portrait d’une directrice tenace, qui prend à cœur les valeurs d’écoute et de solidarité portées par son réseau. 


Géraldine Leraux a toujours évolué dans le milieu du transport. Son arrivée chez Hydroparts France, l’entité de gestion et de vente de pièces détachées toutes marques à destination du réseau de franchisés Hydroparts Assistance, date de 2016. Elle y a d’abord été responsable commerciale France puis manager des services et pièces avant d’être nommée directrice du réseau de franchisés en 2020.

« Je me retrouve dans les valeurs portées par le réseau : travail, courage, ténacité, écoute, respect et envie d’avancer », explique-t-elle. Autant de qualités qui ont pavé sa propre carrière: « Il y a 20 ans, au début de ma carrière, j’ai mis deux ans à me faire respecter et à être reconnue pour mon travail ». Depuis, sa longue expérience et son envie de relever des défis l’ont portée : « Si j’accepte un travail, c’est que je crois en moi, la légitimité n’est pas une question que je me pose », affirme-t-elle.

Un poste pluridisciplinaire 

A 50 ans, cette carriériste passionnée par son travail, ne connaît pas la routine. Dévouée à son réseau de franchisés, elle répond aux appels à toute heure et ne compte pas son temps : « Chaque jour, trois ou quatre franchisés m’appellent pour des questions du quotidien », détaille-t-elle. « Je suis disponible pour eux, ça fait partie de la spécificité du réseau à taille humaine ».

L’autre mission de Géraldine Leraux est de développer le réseau sur des territoires où il n’y a pas encore de franchisés Chaque année, Hydroparts Assistance réalise plus de 50 000 interventions. L’idée est d’implanter un franchisé par département, pour favoriser « la dynamique d’évolution du réseau » amplifiée par la pandémie de covid-19, où les franchisés et techniciens étaient en première ligne et ont énormément travaillé. Le métier, qui se situe dans un secteur de niche et sans réelle concurrence, permet une pérennité de l’emploi et une évolution de carrière pour les franchisés.

Les femmes ont leur place dans la franchise

Pour l’instant, une seule femme est franchisée dans le réseau. Il s’agit de Sabine Bezeman basée en Moselle et qui a développé le réseau hors de la France, au Luxembourg en 2019. Du point de vue de Géraldine Leraux, il n’y a pas de barrières spécifiques pour les femmes à travailler dans le secteur du transport ou à devenir franchisée d’Hydroparts Assistance.

Peu importe le projet de la candidate, un accompagnement est toujours effectué : « Nous avons un programme de huit semaines d’intégration et de formation. L’accompagnement est sur mesure selon le candidat où la candidate, avec une immersion chez un ou une franchisé », précise-t-elle. Pour la directrice, il s’agit avant tout d’un projet de vie lorsque l’on entre dans ce réseau familial : « Si un candidat ou une candidate est en couple, on intègre aussi sa compagne ou son compagnon, car nous estimons qu’il s’agit d’un projet de vie professionnel mais aussi personnel ». 

Du soutien parmi les franchisés 

Elle trouve aussi plusieurs points d’appuis dans le monde de la franchise. Adhérent à la fédération française de la franchise, le réseau Hydroparts Assistance a su s’entourer des autres réseaux de franchisés. « On partage nos expériences et on partage également pleins d’idées », souligne la directrice. Pour leur convention d’avril 2022, le réseau Hydroparts Assistance a fait venir Rose-Marie Moins, directrice de l’animation à la fédération française de la franchise. « Elle a dynamisé notre convention, cela montre bien que les femmes ont toute leur place dans la franchise », explique Géraldine Leraux. D’autres événements ont également lieu tout au long de l’année : convention de transporteurs, séminaires…

Malgré un milieu très masculin, elle se dit très heureuse dans sa vie personnelle et professionnelle. La convivialité du milieu du transport lui a permis de grimper les échelons dans les différentes entreprises où elle a évolué, sans trop d’embûches sexistes : « Nous sommes tous complémentaires, riches d’idées et d’expérience », insiste-t-elle.

Écrit par Elodie Potente

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross