Franchise Vie & Véranda : le pari réussi d’animateurs réseau de terrain 

27 mai 2024
Categories : vie & véranda
Abonnez-vous à la newsletter

Chez le spécialiste de la conception et de la pose de vérandas sur mesure Vie & Véranda, les animateurs du réseau de franchise viennent de l’entreprise. Ils ont été commerciaux et/ou responsables d’agences avant de changer de métier. C’est le cas de Mickaël Monaury. Pour lui, son parcours est une véritable force. Témoignage.


Et si les mieux placés pour animer le réseau de franchise étaient des salariés de l’entreprise plutôt que des professionnels de l’animation venus de l’extérieur ? En 2019, Lucas Pinoncély, le PDG de Vie & Véranda, décide de changer sa stratégie d’animation du réseau de franchise. 

L’une des raisons : la conception et la pose de vérandas sur-mesure est une activité de niche. « On est sur un produit technique, un métier assez spécifique », décrit Mickaël Monaury, l’un des trois animateurs réseau de l’enseigne. « C’est un métier passionnant parce que les journées ne se ressemblent pas et les projets peuvent vraiment être très créatifs. Mais c’est aussi un métier qui n’est pas accessible facilement. Le temps d’apprentissage est un peu plus long que pour du standards, où l’on vend toujours les mêmes produits. »

Il est bien placé pour le savoir. Entré chez Vie & Véranda en 2005, comme commercial, il est devenu responsable d’une agence en 2011. En 2016, il en a ouverte une pour la filiale avant d’en prendre la responsabilité. Et depuis 2019, il compte parmi les trois animateurs réseaux de la franchise qui ont un parcours similaire et viennent tous du terrain : avant de devenir animateurs, ils ont été commerciaux et responsables d’agence.

« En tant que responsable d’agence, on a pu appréhender toute la partie management des commerciaux, la gestion des projets et des plannings, qui est le travail des responsables de franchises », précise Mickaël Monaury. Résultats : les animateurs réseaux Vie & Véranda ont leur place quand il s’agit d’accompagner un responsable en réunion d’agence ou un commercial lors d’une vente.

Leur parcours est une force, l’expérience l’a prouvé. « Quand on est animateur de profession, on maîtrise l’analyse des chiffres, la vision d’investisseur et de gestion d’entreprise. Par contre, l’accompagnement terrain est beaucoup plus difficile à appréhender », toujours en raison de la technicité de l’activité. « Or, chez nous, les franchisés et les commerciaux ont besoin d’une autorité par la preuve, qu’on leur montre qu’on sait de quoi on parle », il l’avait constaté avant de devenir animateur, en discutant avec eux lors des conventions annuelles, notamment. 

De par son expérience, Mickaël Monaury connaît le quotidien des franchisés, mais également leurs attentes, de manière assez objective. « Il n’y avait aucun lien hiérarchique entre nous. C’était un avantage par rapport à un animateur qui serait venu de l’extérieur et qui aurait découvert tout d’un seul coup, et forcément avec un jeu de représentation », estime-t-il. 

Par exemple, les franchisés avaient l’impression de ne pas être traités de la même manière que les responsables d’agence de la filiale par exemple. Mickaël Monaury le savait. Il a donc essayé d’harmoniser un maximum la façon de faire et de créer des rendez-vous pour renforcer les liens, afin que tout le monde se sente appartenir à une grande équipe. « Si les rythmes et les modes de pilotages sont différents entre un industriel et des franchisés, on fait quand même le même métier. C’est la structure qui change, mais ce n’est pas le plus important. Notre expérience nous permet de comprendre et nous aide à faire passer les messages. » 

Pour transmettre ces messages et créer cette cohésion qui manquait, les animateurs ont par exemple lancé des rencontres régionales sur des thèmes qui concernent tous les franchisés. Avec un temps de travail et un temps de détente. « On a aussi remis en place des concours vendeurs pour que tout le monde se sente faire partie de la même société. »

Cinq ans après, « on sait qu’on a acquis une partie de leur confiance qu’ils n’avaient pas donnée aux anciens animateurs, essentiellement perçus comme des gens qui récoltent des chiffres. » Pour Mickaël Monaury, « un espace donnant-donnant » s’est installé. « Ils savent qu’on a des choses à leur apporter et qu’ils ont des choses à nous donner. »

Alexandre Belkowski, responsable marketing et digital, confirme le succès de la stratégie. « Des animateurs professionnels auront l’avantage de connaître le fonctionnement type de l’animation réseau ou le fonctionnement d’autres enseignes. Mais ils seront moins légitimes pour concrètement aider à régler les problèmes que rencontreront les franchisés. Les animateurs qui connaissent la réalité du terrain et les enjeux associés, amènent de la crédibilité auprès de nos franchisés qui se sentent ainsi rassurés et épaulés. »

Tous les commerciaux ou responsables d’agence ne seront pas pour autant de bons animateurs réseau. « Il faut avoir de l’énergie, aimer partager, aimer les gens. Si on est trop individualiste, ça ne fonctionnera pas parce que la mission d’un animateur, c’est d’amener les autres à la réussite sans rien attendre en plus sur sa fiche de paie », souligne Mickaël Monaury. Lui adore son nouveau métier. Être convaincu et motivé, ce sont deux autres clés du succès.


(vérifié par notre rédaction)

Voici un résumé en cinq points clés de l’article sur la franchise Vie & Véranda : le pari réussi d’animateurs réseau de terrain.

Origine des animateurs réseau :
Vie & Véranda a choisi de recruter ses animateurs réseau parmi ses propres salariés, ayant été commerçants ou responsables d’agence. Cette décision, prise par le PDG Lucas Pinoncély en 2019, vise à capitaliser sur leur connaissance approfondie de l’entreprise et du métier spécifique de conception et pose de vérandas sur mesure.

Avantage de la technicité :
Les animateurs venant de l’intérieur, comme Mickaël Monaury, bénéficient d’une connaissance pratique de la technicité de l’activité. Ce savoir-faire est crucial pour accompagner efficacement les franchisés, car il facilite l’apprentissage et renforce la crédibilité des animateurs lors des échanges et formations.

Connaissance des attentes des franchisés :
Grâce à leur expérience de terrain, les anciens commerciaux et responsables d’agence comprennent naturellement les besoins et attentes des franchisés. Ils sont en mesure de harmoniser les pratiques et de créer des liens de confiance, ce qui n’est pas toujours le cas avec les animateurs recrutés à l’extérieur.

Création de cohésion et confiance :
Pour renforcer la cohésion au sein du réseau, les animateurs ont mis en place des rencontres régionales et des concours vendeurs. Ces initiatives créent un sentiment d’appartenance et de solidarité parmi les franchisés, augmentant ainsi la confiance et l’efficacité opérationnelle du réseau.

Qualités requises pour un animateur :
Tous les commerciaux ou responsables d’agence ne font pas nécessairement de bons animateurs. Les qualités essentielles incluent l’énergie, la passion pour le partage, et la capacité à motiver les autres sans attente de récompense financière supplémentaire. La conviction et la motivation sont également des clés du succès dans ce rôle.

Écrit par Cécile Rubichon

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross