Développer ses outils digitaux en interne, une stratégie gagnante ?

29 avril 2024
Categories : Photo Crédit conseil de france
Abonnez-vous à la newsletter

Ces dernières années, Crédit conseil de France a développé une palette d’outils digitaux de pointe. Internalisés, ils « permettent de mieux répondre aux attentes du marché et des franchisés », explique Fabien Monvoisin, PDG du réseau spécialisé dans le regroupement de crédit. Les franchisés confirment : ils ont gagné en efficacité et en performance.


La dernière innovation technologique créée par Crédit conseil de France s’appelle Easyou. Il s’agit d’un espace client digital sécurisé. Toutes les pièces nécessaires au traitement des demandes de financements peuvent y être déposées. « Finies les suites de mail », lance Christelle Antal, franchisée à Mulhouse et Colmar. Avant cela, il en fallait un par document ou presque, un véritable casse-tête pour le client comme pour les courtiers. Grâce à la plateforme Easyou, tous les documents peuvent être chargés et déchargés en une seule opération, ce qui réduit le risque d’erreur ou d’oubli. Mieux : ils se classent automatiquement par famille (identité, informations bancaires, etc.). Chacun peut ainsi vérifier en un coup d’œil que rien ne manque.

« C’est simple, c’est beaucoup plus sûr et c’est très pratique. Nos clients adorent cette option, et à l’agence, nous ne pouvons plus nous en passer », poursuit Christelle Antal. « Une révolution dans la relation client », estime-t-elle. Des révolutions technologiques, elle en a connues plusieurs en quatorze ans de franchise chez Crédit conseil de France. Grâce à tous les outils développés par le service informatique de l’enseigne, ses conditions de travail ont bien changé. Pour le mieux, souligne-t-elle. « Je n’aime pas le changement mais je dois avouer que le tournant du digital nous a permis de devenir plus performants. »

A l’origine, le CRM Wineo, « un front et un backoffice qui permet à nos franchisés de gérer le parcours client de A à Z. De la découverte du besoin, en passant par le devoir de conseil, la saisie de l’ensemble des informations, jusqu’à l’envoi des données chez le partenaire prêteur sélectionné et la mise à disposition des fonds », décrit Fabien Monvoisin, le PDG de Crédit conseil de France. Dans la panoplie de logiciels déjà sur le marché, « il n’existait pas d’outil dédié à la fois au web et au BtoBtoC. » D’où la décision d’en concevoir un. Il a rendu les échanges avec les particuliers et les partenaires bien plus efficaces, confirme Christelle Antal.

Si la franchise a choisi de développer ses solutions numériques en interne, c’est avant tout pour « répondre le mieux possible aux besoins des franchisés et du marché. » Une partie des innovations viennent de demandes du terrain. D’autres visent à adapter l’entreprise à l’évolution du marché. Dans les deux cas, avoir ses propres développeurs permet d’être réactif, souligne Fabien Monvoisin.

« Nous n’avons plus à attendre notre tour dans le tunnel de production. Nous pouvons prioriser en fonction des intérêts de l’entreprise et de nos franchisés. » Un bug ? « C’est très vite réglé. Nous nous focalisons tout de suite sur la réparation. Là où, chez un prestataire extérieur, il faut ouvrir un ticket et attendre que quelqu’un vous rappelle. » Les informaticiens de Crédit conseil de France sont aussi chargés de veiller à ce que le code utilisé corresponde toujours au langage des nouvelles générations de développeurs pour que les outils ne deviennent pas obsolètes. Ils peuvent tout tester en direct avec les utilisateurs, les former, ajuster si des problèmes d’ergonomie sont constatés…

Production, modernisation, réparation, formation… « Tout est plus simple. On gagne en souplesse et en efficacité. » Internaliser ces fonctions « permet aussi de rester indépendant. C’est une façon pour nous de rester différent, de se démarquer de la concurrence. Nous développons ainsi un véritable savoir-faire, ce qui valorise l’entreprise », poursuit le PDG, fier de constater que des organismes bancaires s’intéressent à certaines des technologies de Crédit conseil de France.

Mais le plus important, ce sont les franchisés. Les informaticiens du siège ont également conçu des passerelles pour transmettre les dossiers de financement à plusieurs banque en même temps. Ils ont mis en place une marketplace par laquelle tous les contacts client (leads) des partenaires transitent avant d’être redistribués aux agences en fonction des quantités et des types de produits commandés.

Les développeurs ont aussi inventé Adeline, un outil d’aide à l’analyse et à la décision. Sans utiliser d’intelligence artificielle, elle est capable d’orienter les dossiers des demandeurs vers les prêteurs à même de les accepter. De quoi faciliter l’intégration des nouveaux franchisés et collaborateurs, qui peuvent se reposer sur cette technologie le temps d’assimiler les normes d’acceptation de la douzaine de prêteurs partenaires.

« L’automation a changé notre quotidien », confirme Christelle Antal. « Elle nous fait gagner du temps dans la décision et l’envoi des dossiers. Elle nous assure un traitement commercial optimal. C’est aussi grâce à tous ces outils que nous faisons la différence face à notre concurrence. »

Les inconvénients quant à eux semblent inexistants. Certes, développer en interne a un coût. Mais « c’est un investissement indispensable », estime Fabien Monvoisin, qui annonce travailler sur l’open banking. L’embarquer dans les outils déjà en place « va nous permettre d’aller chercher la donnée relative aux éléments bancaires et de crédit de nos clients directement auprès de leur banque, en un clic », après accord du client et des établissements assermentés. A la clé, de nouveaux « gains de productivité et de confort de travail. »


(vérifié par notre rédaction)

Voici un résumé en cinq points clés de l’article sur le sujet : Développer ses outils digitaux en interne, une stratégie gagnante ?

Renforcement des capacités internes : Développer des outils digitaux en interne permet aux entreprises de créer des solutions sur mesure adaptées à leurs besoins spécifiques et d’améliorer l’efficacité opérationnelle. Cette approche offre un contrôle total sur les fonctionnalités et les mises à jour nécessaires.

Optimisation des processus : L’adoption de logiciels et de systèmes de gestion développés en interne peut significativement optimiser les processus commerciaux. Par exemple, des outils comme les ERP (Enterprise Resource Planning) et les CRM (Customer Relationship Management) facilitent la gestion des données clients et la planification des ressources de manière plus cohérente et intégrée.

Avantages pour les franchisés : Pour les réseaux de franchise, fournir des outils digitaux développés en interne aux franchisés peut simplifier leurs opérations quotidiennes. Cela inclut la génération de leads qualifiés, la gestion des commandes, et le suivi des performances, contribuant ainsi à leur succès et à la croissance du réseau​ (L’Express Franchise & Commerce Associé)​​ (L’Express Franchise & Commerce Associé)​.

Innovation continue : Les entreprises qui investissent dans le développement interne de leurs outils digitaux peuvent rester à la pointe de l’innovation. Elles peuvent facilement adapter leurs systèmes aux nouvelles tendances technologiques et aux besoins changeants du marché, garantissant ainsi une compétitivité accrue.

Formation et support : Le développement interne d’outils digitaux s’accompagne souvent de programmes de formation et de support technique spécifiques, ce qui assure une meilleure adoption et utilisation des technologies par les employés et les franchisés. Cela renforce également l’ergonomie et la productivité globales au sein de l’organisation​ (L’Express Franchise & Commerce Associé)​.


Écrit par Cécile Rubichon

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross