Avec X’pert Impact, le débosselage a de l’avenir

10 novembre 2023
Categories : Les équipes de la franchise xpert impact spécialiste du débosselage sans peinture
Abonnez-vous à la newsletter

Paulo Bernardo a co-fondé X’pert Impact, le premier réseau de franchise spécialisé dans le débosselage sans peinture de France. Lancée en juin 2023 dans le Pays de la Loire, la marque compte déjà 20 franchisés et souhaite s’étendre sur toute la France. Pour Paulo Bernardo, qui distille le savoir-faire aux novices, ce métier est vraiment porteur. Entretien.


Le débosselage est un métier méconnu, comment arrivez-vous à transmettre ce savoir-faire quasi-mystique aux novices ? 

Paulo Bernardo : Quand les candidats poussent les portes de l’entreprise, ils sont souvent déjà un peu formés. Certains ont déjà regardé des vidéos sur Youtube, ils essayent d’apprendre en autodidacte. D’autres ont déjà leur camion et ont tenté de réparer les voitures de leurs amis ou de leur famille. Ils vendent leur service en tant qu’indépendant auprès des garages.

En réalité, l’art de débosseler les carrosseries est assez facile à comprendre. C’est en fait une question de regard. Savoir repérer les endroits où il faut placer le matériel, répéter le geste encore et encore pour comprendre toutes ses subtilités et aller de plus en plus rapidement. On nous appelle parfois les « magiciens », parce que nous voyons ce que les autres ne voient pas.

La franchise X’Pert impact promet aux futurs franchisés de commencer à agir auprès des clients au bout de quatre semaines seulement. Pour ce qui est du profil recherché : nous souhaitons qu’ils soient débrouillards, manuels, en bonne condition physique.

Le débosselage sans peinture est un marché de niche. Est-il porteur ?

Paulo Bernardo : Ce métier répond aux aspirations d’aujourd’hui. Les franchisés sont libres, ils sillonnent leur région dans leur camion. Ils sont indépendants et n’ont de compte à rendre à personne. C’est le rêve quand on sait que les entreprises ont du mal à recruter et que plus personne ne souhaite devenir salarié.

Je constate un manque de débosseleurs et ce depuis très longtemps. Dans un contexte où les gens ont de moins en moins d’argent, le débosselage apparaît comme une solution rapide et moins cher que la pose d’une nouvelle carrosserie ou d’une peinture. Les franchisés qui se sont lancés il y a quelques mois sont déjà débordés, preuve que le métier est porteur.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que lorsqu’il y a une forte chute de grêle dans une région ou une zone précise, il y en a pour six heures de travail. Au rythme d’une voiture par jour, la demande est croissante et on comprend pourquoi il faut plus de bras pour nous aider. Avec le réchauffement climatique, on peut penser que ces événements météorologiques exceptionnels se produisent plus fréquemment et nous apportent d‘autant plus de voitures à réparer.

Comment attirer les candidats ? Pourquoi est-ce intéressant pour eux d’intégrer un réseau ?

Paulo Bernardo : Beaucoup d’entrepreneurs se lancent seuls, mais s’ils veulent comprendre la substantifique moelle du métier, ils se dirigent souvent vers des formations payantes. Ils sont alors lâchés dans la nature, ce qui leur fait peur. Le profil type : des mécaniciens, des personnes qui travaillent dans le domaine et qui veulent se reconvertir professionnellement. Ils se lancent et ferment leur entreprise au bout de deux, trois ans.

Rejoindre la franchise X’Pert Impact, c’est accéder à une vraie formation, ce qui rassure ces entrepreneurs qui aspirent à beaucoup d’autonomie. Notre force, c’est le nombre. Il y a aura toujours l’un de nos franchisés qui pourra subvenir aux besoins d’une grande concession. Au-delà de l’aspect commercial et publicitaire, nous garantissons un retour sur investissement dans l’année pour nos franchisés. S’ils travaillent bien, ils peuvent se faire 120 000 euros de chiffre d’affaires pour 40 000 euros d’investissement. Le métier a de l’avenir.

Écrit par Raphaël Lardeur

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross