« Entreprendre ce n’est pas acheter une Porsche d’emblée »

25 juillet 2023
Categories : Podcast Emmanuel Jury Entrepreneur

Au mois de juin, L’Express Franchise lançait son podcast En Toute Franchise. Nous y recevons chaque semaine des franchiseurs et des franchisés. Pendant une heure, nous mettons un coup de projecteur sur la franchise au travers de parcours d’entrepreneurs inspirants. Notre mission : lever le voile sur ce modèle, explorer les clés de réussite, les pièges à éviter et les tendances à suivre.


Pour le troisième épisode du podcast, L’Express Franchise a reçu Emmanuel Jury, entrepreneur passionné par la franchise qui a décidé d’en faire sa spécialité. Après avoir passé plus de dix ans dans le développement et le management de réseaux de franchise, il choisit de mettre son expérience au service des franchiseurs en créant sa propre agence de consulting 100 % dédiée à la franchise. L’opportunité de l’interroger sur sa vision du monde de la franchise, les tendances qu’il voit émerger, les tips qu’il donnerait à des jeunes entrepreneurs ou encore les erreurs, et faux pas à ne pas commettre. Nous avons sélectionné pour vous quelques uns des temps forts de cet épisode. De quoi vous donner envie d’écouter la suite !

<iframe name="Ausha Podcast Player" frameborder="0" loading="lazy" id="ausha-D9by" height="220" style="border: none; width:100%; height:220px" src="https://player.ausha.co/?showId=BNkjVeCqNPm6&color=%23e63b11&podcastId=yJdej9f6Lj51&v=3&playerId=ausha-D9by"></iframe><script src="https://player.ausha.co/ausha-player.js"></script>

Pour démarrer, quel regard portez-vous sur ce qui se passe en ce moment ? On voit beaucoup d’enseignes en souffrance. Comment analysez-vous la situation ?

Emmanuel Jury : Je pense tout d’abord que les compétiteurs en prêt à porter sont trop nombreux, et notamment dans le vêtement féminin. La deuxième chose, c’est qu’effectivement, il n’y a pas eu de virage digital qui a été pris, c’est à dire que les enseignes se sont focalisées sur leurs emplacements, et de fait, sur leurs loyers, ce qui fait que ça les a un petit peu sclérosées et ça les a empêchées d’investir dans ce qu’on appelle désormais le digital.

Qu’est ce que vous conseilleriez à une jeune enseigne qui a éprouvé son concept ?

Emmanuel Jury : Il faut aller vite parce que sinon on va être copié. La première erreur à ne pas faire quand on est jeune franchiseur, c’est de signer les copains. Parce que ça finit rarement très bien. La deuxième chose : accompagner un directeur de magasin ou directeur de restaurant, d’agence, ça peut avoir du sens à partir du moment où il y a un protocole d’engagement et un process extrêmement précis pour le faire. Si c’est fait trop à la va vite, ça ne peut pas fonctionner. Certains vous diront : « Oui, mais ce n’est pas grave si les premiers ne sont pas tout à fait parfaits. » Je pense que c’est une grosse, grosse erreur. C’est pas facile de dire non. C’est le plus difficile en fait, en développement.

Est ce que vous voyez des dénominateurs communs entre différents franchisés qui vont vers la multi franchise, de la pluri franchise ?

Emmanuel Jury : Pour bien rappeler, la multi franchise, c’est plusieurs magasins ou plusieurs restaurants de la même marque. La pluri franchise, c’est plusieurs marques. Le sujet aujourd’hui est en train de glisser très fortement sur de la pluri franchise. Pourquoi ? Parce que nos amis franchisés sont quand même plutôt dégourdis, si vous me permettez l’expression, et essayent d’aller chercher des concepts qui vont leur permettre d’avoir des marques soit connexes, soit complémentaires, voire même affinitaires. Et c’est tout à fait naturellement qu’ils le font. 

Mais attention : je refuse tous les dossiers où il n’y a pas X euros de trésorerie qui va nous permettre de financer le deuxième magasin. L’entrepreneuriat, ça ne veut pas dire s’acheter une Porsche tout de suite. On gagne de l’argent au fur et à mesure du temps. Et puis ensuite, à chaque montage de magasin, le premier, c’est une problématique, le deuxième, il faut manager le premier et le deuxième, c’est une autre problématique, etc. C’est de bien connaître son concept avant de dupliquer.

Quel regard portez-vous sur les centres commerciaux ?

Emmanuel Jury : Il y a plusieurs types de centres commerciaux en France : les 20 boutiques, 40 boutiques, 80 boutiques et 150 et plus. Sur les CCSR – les centres commerciaux super régionaux – ils ont plus de 150 boutiques. Dans la restauration, il n’y a pas de sujet puisque les loyers sont plus faibles, parce qu’il y a des grilles locatives dans les centres commerciaux. Tout le monde ne paye pas tout à fait la même chose.

Les centres commerciaux subissent une érosion depuis quelques années déjà. Seulement 30% des magasins dans les centres commerciaux, ou des restaurants, sont des franchisés. Je pense que ça va basculer plutôt vers 50 %. On est quand même dans un domaine plutôt chahuté.

Envie d’en savoir plus ? Écoutez le podcast dans son intégralité.

Écrit par Eden Journo

Rédactrice chez L'Express Franchise

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross