Comment améliorer sa trésorerie grâce au lease-back ?

29 décembre 2023
Categories : Benoit Fougerais, directeur général de pretpro.fr

[Parole d’expert] Comment améliorer sa trésorerie ? Comment améliorer sa rentabilité ? Autant de questions que bon nombre de franchiseurs et de franchisés se posent. Plusieurs solutions existent. Dans cet article, Benoît Fougerais, directeur général et fondateur de Pretpro.fr évoque l’une d’entre elle : le Lease-back.


Il arrive qu’une entreprise, parce qu’elle dispose de trésorerie, achète ou renouvelle un bien sans penser à le louer. Si elle souhaite retrouver sa trésorerie quelques semaines ou mois plus tard, même après avoir acheté le bien, elle peut utiliser le “lease-back”.

Le « lease-back », également connu sous le nom de cession-bail ou vente à bail, est une pratique financière dans laquelle une entreprise vend un actif qu’elle possède déjà, tel qu’un équipement, du matériel, un bien immobilier ou des véhicules, à un organisme de financement ou à un prestataire de services. Immédiatement après la vente, l’entreprise loue l’actif auprès du même acquéreur avec un contrat de leasing à long terme.

Le processus de lease-back fonctionne de la manière suivante :

  • D’abord, la vente de l’actif : l’entreprise propriétaire de l’actif vend celui-ci à une société de leasing ou à un investisseur. La vente peut être réalisée en une seule fois ou en plusieurs versements, en fonction des accords convenus.
  • Puis, le contrat de leasing : immédiatement après la vente, l’entreprise signe un contrat de leasing pour continuer à utiliser l’actif. Ce contrat précise les conditions de location, y compris la durée, les paiements mensuels et d’autres modalités.

Les avantages du lease-back pour l’entreprise

Le premier avantage du lease-back est la libération de liquidités. En effet, le lease-back permet à une entreprise de dégager des liquidités en vendant ses actifs tout en continuant à les utiliser. Cela peut être particulièrement avantageux pour les entreprises qui ont besoin de capitaux pour investir dans d’autres domaines ou pour financer leur croissance.

En retirant les actifs de son bilan, l’entreprise peut améliorer ses ratios financiers, ce qui peut être attrayant pour les investisseurs et les prêteurs. Cela peut également contribuer à augmenter la capacité d’emprunt de l’entreprise.

Le lease-back peut également aider à atténuer les risques liés à la détention d’actifs. Par exemple, dans le cas de technologies qui évoluent rapidement, une entreprise peut choisir de vendre ses équipements et de les louer plutôt que de les posséder, réduisant ainsi le risque d’obsolescence.

Dans le cadre d’un lease-back, la responsabilité des réparations et de l’entretien de l’actif peut incomber au bailleur. Cela soulage l’entreprise de la charge administrative et financière associée à la maintenance des équipements.

Le lease-back offre aux entreprises une flexibilité opérationnelle importante. Elles peuvent ajuster plus facilement leur parc d’actifs en fonction des besoins fluctuants de leur activité sans avoir à supporter les coûts et les contraintes liés à la propriété totale des actifs.

Enfin, en réduisant l’actif net de l’entreprise grâce à la vente d’actifs, le lease-back peut contribuer à améliorer les ratios de solvabilité et d’endettement, rendant l’entreprise plus attrayante aux investisseurs et aux prêteurs.

Quelques exemples concrets

Prenons pour exemple une entreprise possédant une flotte de véhicules. Elle peut opter pour le lease-back. En vendant les véhicules à un organisme de financement et en les louant ensuite, elle peut obtenir des liquidités pour d’autres besoins tout en continuant à utiliser les véhicules nécessaires à son activité.

De la même manière, une entreprise détenant des propriétés immobilières peut choisir de les vendre en lease-back. Cela peut être avantageux pour libérer des fonds pour des projets stratégiques tout en maintenant l’utilisation des locaux nécessaires à ses opérations.

Dans le secteur de l’équipements technologiques, une entreprise peut vendre ses équipements, tels que des serveurs informatiques, à une société de leasing. Elle peut ainsi rester à jour avec les dernières technologies sans avoir à supporter le coût total de possession. Tout comme une entreprise de vente de matériel informatique peut vendre ses ordinateurs, serveurs et équipements informatiques à une société de leasing. Elle peut ensuite les louer, bénéficiant ainsi d’une flexibilité pour mettre à niveau son parc informatique à mesure que de nouvelles technologies émergent.

Les entreprises d’équipement de production ou de construction peuvent opter pour le lease-back de leurs machines et équipements de production. Cela lui permet de libérer des fonds pour des investissements stratégiques tout en continuant à utiliser les équipements nécessaires à ses opérations. Une entreprise du secteur de la construction peut choisir de vendre ses engins de chantier, tels que des pelleteuses et des bulldozers, en lease-back. Cela lui permet de mobiliser des fonds pour de nouveaux projets tout en maintenant l’accès à des équipements essentiels.

Enfin, les entreprises opérant dans la logistique et la manutention ou l’équipement de production peuvent elles-aussi recourir au lease-back pour leurs chariots élévateurs, transpalettes et autres équipements de manutention.

Le lease-back est une stratégie financière qui libère des liquidités

Le lease-back offre aux entreprises la possibilité de libérer des liquidités, d’améliorer leur bilan et de gérer les risques liés à la détention d’actifs. Cependant, avant de procéder à un lease-back, il est essentiel pour les entreprises de bien comprendre les implications fiscales, comptables et contractuelles, et de consulter des experts financiers pour prendre des décisions éclairées. Le lease-back est une des solutions parmi beaucoup d’autres pour optimiser la trésorerie de son entreprise et optimiser sa gestion.

Écrit par Benoit Fougerais

Directeur général et co-fondateur de Pretpro.fr, solution de financement pour l'entrepreneuriat.

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross