5 choses à retenir de l’émission Patron Incognito

20 mai 2022
Categories : Un homme masqué pour illustrer les 5 enseignements à retenir de l'émission Patron incognito

Diffusée sur M6 depuis 10 ans, l’émission Patron Incognito propose à des chefs d’entreprise de se glisser dans la peau et le quotidien de l’un de leurs salariés. L’objectif : vivre de l’intérieur l’expérience proposée par leur entreprise. Et pour que l’immersion et l’illusion soient totales et invisibles aux yeux des autres salariés, les patrons se voient grimés et relookés. Si la magie opère généralement, il arrive aussi que ces derniers soient repérés malgré eux.


Chassez le naturel et il revient parfois au galop. Qu’importe les ratés, l’émission est un succès et a permis à de nombreuses entreprises de replacer le bien-être salarial au coeur du débat professionnel. Voici 5 enseignements que les chefs d’entreprise peuvent retenir de cette émission.

Une porte ouverte sur la réalité de l’entreprise

On reproche souvent aux patrons (comme aux chefs d’État) de ne pas toujours connaître la réalité du terrain dans leur propre entreprise. Et le programme le prouve : être au sommet de l’échelle ne signifie pas forcément qu’on en maîtrise les moindres rouages. Certains chefs d’entreprise l’ont d’ailleurs appris à leurs dépends lors de l’émission en se retrouvant confrontés à des tâches qu’ils ne soupçonnaient pas et dont l’ampleur les dépassait largement. En constatant ces dysfonctionnements, les boss peuvent ainsi prendre les décisions qui s’imposent pour améliorer la situation et, bien souvent, le quotidien de leurs salariés. On n’est jamais mieux servis que par soi-même.

Notre conseil : veillez à toujours garder un pied sur le terrain afin de comprendre la réalité du travail de vos collaborateurs et d’être conscient des rôles et efforts de chacun.

Des personnalités qui éclatent au grand jour

Il faut bien l’avouer : voir les salariés d’une boîte se foutre ouvertement de la dégaine et de la nonchalance de leur patron a quelque chose de très savoureux. Et à ce niveau, Patron Incognito offre son lot de scènes mémorables. Car être le supérieur hiérarchique ne veut pas dire qu’on est forcément le meilleur. De l’apprenti qui en sait plus que tous les autres réunis au jeune plongeur qui se révèle être un redoutable meneur d’hommes, l’émission a permis à certains talents d’éclore et de se révéler aux yeux de leur employeur. Une preuve que l’habit ne fait pas le moine et que le statut social ne fait pas l’Homme.

Notre conseil : n’enfermez pas vos employés dans leur simple tâche. Des pépites se cachent à tous les niveaux qu’importe le degré d’études ou de compétences. Les bonnes surprises existent et peuvent totalement relancer la dynamique d’une entreprise.

Place à l’humain et à l’émotion

Trop souvent, l’image qu’on se fait du chef d’entreprise est celle d’une personne austère, peu ou pas impactée par les états d’âmes de ses équipes et dont la personnalité se trouve parfois à l’antithèse des valeurs défendues et diffusées par sa société. Là encore, le programme casse les codes et clichés en plongeant les mains du patron dans le cambouis, troquant son habituel costume trois pièces pour une tenue imposée qui ne laisse transparaître aucune appartenance sociale. Face à ses collaborateurs, le chef d’entreprise se dévoile en homme ou femme sensible et faillible, bien loin de l’idée intouchable qu’on s’en fait. Des amitiés naissent sous les yeux des téléspectateurs qui constatent le côté humain qui se cache derrière chaque chef d’entreprise (et qu’on a parfois tendance à oublier).

Notre conseil : votre statut hiérarchique ne doit jamais représenter une marche insurmontable pour vos équipes. Restez à l’écoute, restez entier et n’oubliez pas vos valeurs et celle de votre entreprise. C’est en gardant cette humanité indispensable que votre personnel avancera le mieux avec vous.

La hiérarchie s’inverse pour le meilleur (et parfois le pire)

Patron Incognito, c’est aussi un bon moyen pour le patron de se retrouver sous les ordres de l’un de ses employés. Un inversement de rôle qui offre des scènes cocasses où le chef d’entreprise se retrouve à devoir exécuter les ordres au lieu de les donner. Mais ce genre de retournement de situation permet aussi au patron de découvrir le charisme et l’investissement de certains salariés. De bons éléments qui se retrouvent parfois récompensés en fin d’émission lors du moment fatidique de la révélation quand le boss dévoile sa véritable identité. Dans certains autres cas, le visage affiché par un employé se révèle être bien loin des attentes du supérieur. Et forcément, le final est un peu moins joyeux…

Notre conseil : les patrons de demain sont peut-être vos salariés d’aujourd’hui. Alors pour toujours booster leur potentiel et tirer le meilleur de vos employés, n’hésitez pas à les féliciter, à les récompenser et à les valoriser lorsqu’ils le méritent.

Une pub gratuite dont les acteurs principaux ne sont pas conscients

Si l’idée est originale et le projet porte souvent ses fruits, l’émission fait également face à des critiques qui lui reprochent notamment son manque d’authenticité du fait de la présence de caméras et un côté un brin calculateur pour les chefs d’entreprise, bien heureux de profiter de l’exposition offerte par la diffusion de l’émission et ce à l’insu des employés. Une sorte de perversité pointée du doigt par certains médias qui reprochent à l’émission et aux patrons un côté sournois qui dupe des employés avançant masqués car pas au fait de la réalité qui se trame dans leur dos. Un sentiment accentué par le fait que les chefs d’entreprises ont tout le loisir de supprimer des scènes embarrassantes lors du montage final de l’émission.

Notre conseil : l’opportunisme ne doit pas prendre le pas sur l’authenticité. Si un joli coup de pub ne fait jamais de mal, il doit toujours se faire dans le respect des valeurs originelles de la société. L’entreprise est un bateau sur lequel l’équipage tout entier joue un rôle fondamental. Il en va donc de la stabilité de l’embarcation que de garder les moussaillons au courant des aléas de la mer.

Écrit par Antoine Lebrun

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross