Ouvrir une franchise de food truck

Wendy’s, Popeyes, Quick… à la conquête du marché français du fast-food

Devenu une alternative à la restauration rapide à emporter et sur place, le marché des food trucks permet de se lancer dans le commerce en maîtrisant plus rapidement les frais. Ce concept est développé en franchise et invite de plus en plus d’entrepreneurs à créer leur entreprise en étant accompagnés.

Comme pour de nombreuses entreprises en franchise, la rentabilité est calculée en fonction de plusieurs facteurs. Cela va du type de camion, à l’emplacement en passant par l’offre ou la qualité du service. Dans le cadre d’un food truck en franchise, il est surtout question de contrôler les coûts pour se lancer à moindres frais. L’entrepreneur devra commencer par définir son business-plan en réalisant une étude de marché afin de cibler la clientèle et pouvoir se démarquer de la concurrence.

Comment optimiser la rentabilité de son food truck en franchise ? Pour se lancer, certains entrepreneurs n’hésitent pas à se tourner vers la location de camions puisque c’est le poste de dépense le plus important. Le prix d’achat varie en fonction de l’état du véhicule, mais il est possible d’en trouver pour moins de 20 000 euros en occasion, et jusqu’à 50 000 euros pour d’autres gammes. Afin de rendre son commerce attractif, il est indispensable d’établir un menu tout en tenant compte du temps de préparation, de l’espace de stockage nécessaire et du prix des ingrédients. Cette nouvelle entreprise devra aussi dégager un budget pour le plan de communication, à moins d’être immédiatement affilié à un franchiseur – qui dans ce cas, prendra cet aspect en charge. Cela fait partie des avantages d’une franchise.

Quelle est la réglementation pour ouvrir un food truck en franchise ? L’aménagement de ce dernier est un point essentiel. Un point d’eau et une hotte d’évacuation sont obligatoires tandis qu’une souscription aux différentes assurances permet de se protéger contre des sinistres. Une déclaration d’activité doit être déposée à la mairie et l’entrepreneur devra aussi remplir le formulaire n° 14022 pour obtenir une carte de commerçant ambulant. Elle demeure valable pour une période de 4 ans et coûte 30 euros. Le permis de stationnement autorise l’entrepreneur à utiliser un espace de la voie publique de manière temporaire. Une redevance est versée à la mairie en fonction de la valeur commerciale de l’emplacement ou encore de la durée d’exploitation. Avant l’ouverture d’un food truck, le franchisé doit s’assurer d’être en accord avec les règles sanitaires et normes d’hygiène ainsi que de sécurité.

L’atout d’un triporteur, c’est son concept de commerce ambulant. Il permet au chef d’entreprise de se positionner sur un marché attractif. Choisir le lieu va contribuer à augmenter l’attractivité et la rentabilité. Les food trucks en France trouvent aisément leur place lors de concerts, festivals, marchés itinérants ainsi qu’aux abords des parcs qui sont de bons emplacements, car ils attirent des clients. Bien que l’idée vienne des États-Unis, le food truck, est bien plus qu’un camion vendant de la street food. Ces cantines mobiles sont de plus en plus nombreuses à proposer des mets gourmets et mêmes gastronomiques.

Quel investissement pour se lancer dans l’entrepreneuriat et rejoindre un franchiseur dans la restauration rapide ? Avec un chiffre d’affaires compris entre 50 000 et 250 000 euros pour un investissement global variable en fonction de l’enseigne, mais dépassant rarement les 150 000 euros de budget moyen, le secteur conserve toute son attractivité.

Rejoignez Les Burgers de Lucien, un restaurant et sandwich bar en franchise spécialisé dans la vente de burgers avec un apport personnel de 30 000 euros et un investissement global de 150 000 euros. Les recettes premium sont confectionnées avec des ingrédients frais provenant de producteurs locaux. Le franchiseur se tourne aussi vers la vente à emporter à travers son premier kiosque, ouvert en juin 2023, à La Charité-sur-Loire.

Novettino fait aussi partie des restaurateurs qui ouvrent leur concept aux stands et aux food trucks. La préparation de focaccia et sandwichs s’adapte parfaitement aux attentes de festivaliers. Le franchiseur recrute d’ailleurs de nouveaux candidats avec ou sans expérience dans la restauration puisqu’une formation de 10 jours est dispensée. Pour le rejoindre, il faudra un apport personnel de 40 000 euros et s’acquitter d’un droit d’entrée de 25 000 euros. L’investissement global atteint pour sa part 150 000 euros.

Sources :

https://www.legalstart.fr/fiches-pratiques/metiers-restauration/reglementation-food-truck/

https://propulsebyca.fr/idees-business/food-truck

Le recap

  1. Pour se lancer, certains entrepreneurs n’hésitent pas à se tourner vers la location de camions puisque c’est le poste de dépense le plus important.

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross