Comment ouvrir une supérette ?

Franchise Carrefour 1

Que ce soit dans un centre-ville ou dans une zone rurale, ouvrir une supérette et rejoindre une franchise permet de répondre à la demande des consommateurs. Quelles sont les étapes et quel budget faut-il prévoir pour se lancer dans l’entrepreneuriat du commerce alimentaire de proximité ?


Pour estimer la rentabilité d’un projet de supérette de proximité, il faut connaître avant tout les postes de dépenses liés à cette activité commerciale. Les coûts directs sont attachés à la location ainsi que l’aménagement du local, à la main-d’œuvre, le personnel de sécurité ainsi qu’à la stratégie de communication, en mettant l’accent sur les moyens d’attirer les futurs clients. Plusieurs dépenses indirectes, comme l’alimentation énergétique requise pour les frigos du rayon frais, sont aussi prises en compte pour ouvrir une supérette et estimer la rentabilité.

La rentabilité varie aussi en fonction de la chaîne d’approvisionnement, de la gestion du stock et le flux de clientèle et ses habitudes de consommation. Afin d’assurer un passage régulier de clients, l’emplacement est le point stratégique, car il doit aussi répondre aux normes d’accessibilité. La zone de chalandise va contribuer au chiffre d’affaires du magasin de grande distribution. En définitive, le chiffre d’affaires peut fluctuer d’une enseigne à l’autre et l’entrepreneur devra, par ailleurs tenir compte du montant de l’apport personnel ou du droit d’entrée. Selon Propulse by CA, l’ouverture d’une supérette peut générer environ 150 000 euros par an.

Avant d’ouvrir une supérette, l’entrepreneur devra mettre en place son business-plan comprenant l’étude de marché et l’analyse des perspectives de développement tout en accordant une synthèse à la concurrence. Le choix de statut juridique est également requis. L’objectif du magasin de commerce alimentaire est de permettre aux consommateurs de trouver les produits dont ils ont besoin. L’offre, bien qu’elle soit généraliste, doit être adaptée à la cible. Il est donc tout à fait possible de se spécialiser dans un domaine. D’ailleurs, les supérettes de village ne se contentent plus seulement de vendre des produits, elles jouent un rôle dans le maintien du lien social et peuvent proposer des services spécifiques comme la livraison de colis, le retrait d’argent ainsi que d’autres prestations postales.

La supérette de centre-ville n’aura pas besoin d’un emplacement trop grand en raison de la proximité avec les fournisseurs, ce qui permet de réduire le stock et de proposer des prix attractifs. En revanche, ouvrir une supérette de village dans une zone d’habitation va nécessiter des locaux d’une superficie de 500 m2 en moyenne afin de pouvoir stocker la marchandise. Ouvrir une supérette exige notamment la souscription à certaines assurances dont la Multirisque professionnelle, les Biens professionnels ou encore Responsabilité Civile Professionnelle.

Selon lafranchise choisie, le budget pour ouvrir une supérette varie de 50 000 à 150 000 euros selon Propulse by CA. L’un des réseaux à être ouvert aux candidatures est le groupe Casino. Pour devenir franchisé et commerçant indépendant, l’entrepreneur aura besoin d’un apport de 20 000 euros minimum, sans aucun droit d’entrée. Le contrat dure entre 5 et 7 ans pour devenir propriétaire d’un fonds de commerce exploitant la marque Vival, Spar, Le Petit Casino ou encore Casino Shop. Le chiffre d’affaires de cette dernière enseigne se situe entre 600 000 et 3 000 000 d’euros tandis que l’apport personnel attendu est de 75 000 euros. Un magasin d’une superficie de 150 à 450 m2 sera indispensable.

Source : https://propulsebyca.fr/idees-business/superette

Le recap

  1. Avant d’ouvrir une supérette, l’entrepreneur devra mettre en place son business-plan comprenant l’étude de marché et l’analyse des perspectives de développement tout en accordant une synthèse à la concurrence.
  2. Selon la franchise choisie, le budget pour ouvrir une supérette varie de 50 000 à 150 000 euros selon Propulse by CA.

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross