Combien coûte une franchise ?

Un portemonnaie argent pour illustrer l'apport personnel.

Ouvrir un point de vente en franchise ne peut se faire qu’après s’être acquitté de différents frais. Combien coûte une franchise ? Quel budget faut-il prévoir pour l’emplacement et quelles sont les redevances du franchiseur ? Voici tout ce qu’il faut savoir pour créer une entreprise en devenant franchisé.

L’investissement initial pour ouvrir une franchise englobe divers frais liés au démarrage du point de vente. Ces coûts varient considérablement selon le secteur d’activité choisi. Par exemple, les franchises de services à la personne nécessitent un investissement initial minimum d’environ 20 000 euros, tandis que celles de restauration rapide peuvent nécessiter entre 50 000 euros et 200 000 euros, selon la taille et la localisation du local. De plus, les frais de lancement d’une franchise incluent souvent les droits d’entrée dans le réseau de franchise, qui varient généralement entre 5 000 euros et 30 000 euros, en plus des dépenses liées à l’acquisition d’équipements et de stocks nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise.

L’apport personnel, qui représente généralement 30 % de l’investissement total, joue un rôle important dans le financement de la franchise. Il est essentiel de prendre en compte d’autres facteurs tels que la nécessité d’un local commercial, la taille du local, le recrutement éventuel de salariés, ainsi que les coûts liés à la publicité et au marketing pour assurer le succès du point de vente. Une étude de marché approfondie et l’accompagnement par un expert en création d’entreprise sont donc recommandés pour évaluer au mieux l’investissement de départ nécessaire pour ouvrir une franchise.

En plus des frais de lancement de l’activité, le franchisé doit s’acquitter d’un droit d’entrée qui lui donne accès au concept et au savoir-faire de l’enseigne. Ce montant, élément important du budget de lancement,peut varier considérablement, notamment selon le secteur d’activité. Les secteurs à faible investissement initial comme certains services peuvent offrir des droits d’entrée symboliques, voire inexistants, autour de 1 000 euros. En revanche, dans des domaines nécessitant un investissement initial élevé, comme la restauration rapide ou l’immobilier, ce chiffre peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros, voire dépasser les 100 000 euros. Par ailleurs, la notoriété de la marque est un autre facteur clé, car les marques bien établies demandent généralement des droits d’entrée plus élevés, entre 20 000 euros et 50 000 euros, tandis que les moins connues offrent des montants plus abordables, entre 5 000 euros et 20 000 euros. Enfin, le pays d’implantation peut également influencer le montant du droit d’entrée, avec des coûts de la vie plus conséquents impliquant souvent des tarifs plus élevés.

Les services couverts par ce droit d’entrée peuvent varier d’une franchise à une autre. Certaines franchises incluent dans ce montant la formation initiale et continue du franchisé, ainsi que le support marketing et publicitaire, voire une aide à la recherche et à l’aménagement d’un local commercial. Ces services peuvent avoir un impact sur le montant global duquel le franchisé devra s’acquitter. De plus, il est important de noter que le droit d’entrée peut être négocié avec le franchiseur. Selon la situation du marché ou encore le niveau d’expérience, il est souvent possible d’obtenir des ajustements ou des facilités de paiement, ce qui rend l’accès à la franchise plus flexible et adapté aux capacités financières du franchisé.

Une fois lancé, le franchisé doit verser au franchiseur une rémunération financière en pourcentage de son chiffre d’affaires. Les redevances, aussi appelées « royalties », constituent un élément essentiel du modèle économique de la franchise. Le principal paiement à considérer est la redevance d’exploitation, qui constitue généralement un pourcentage du chiffre d’affaires mensuel ou trimestriel du franchisé. Ces frais permettent de rémunérer le franchiseur pour l’utilisation de sa marque et de son concept, ainsi que pour l’accès au savoir-faire, à l’assistance technique, à la formation initiale et continue, aux outils marketing, à la recherche et développement, ainsi qu’à l’animationdu réseau. Ces services essentiels permettent au franchisé de bénéficier de l’expertise et du soutien nécessaires pour mener à bien son activité au sein du réseau de franchise.

De plus, le franchisé peut également être amené à verser une redevance publicitaire, qui finance les campagnes de communication nationales ou locales du réseau. Bien qu’il soit souvent optionnel, ce montant est généralement fixe et défini au préalable. D’autres types de redevances peuvent également être envisagés, tels qu’une redevance d’entrée payée lors de la signature du contrat de franchise, ou encore une redevance de formation pour les programmes d’apprentissage et accompagnement proposés par le franchiseur. Ces différentes redevances doivent être prises en compte dans le cadre de la planification financière du projet de franchise.

Le recap

  1. Devenir franchisé ou franchiseur nécessite une préparation financière minutieuse, avec des coûts variant selon le secteur d'activité et la notoriété de l'enseigne.
  2. En plus des frais de lancement de l'activité, le franchisé doit s'acquitter d'un droit d'entrée qui lui donne accès au concept et au savoir-faire de l'enseigne.
  3. Une fois lancé, le franchisé doit verser au franchiseur une rémunération financière en pourcentage de son chiffre d'affaires.

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross