Achat d’entreprise : pourquoi faire une analyse SWOT et comment s’y prendre ?

Post-it point d'interrogation sur un ordinateur

Le SWOT est un outil de planification stratégique qui consiste à examiner quatre aspects (Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces) pour évaluer la position actuelle d’une entreprise. Cette analyse est utilisée par les créateurs ou repreneurs d’entreprise pour construire un business plan.

Le SWOT est un acronyme anglais : le S signifie Strengths (Forces), W signifie Weaknesses (Faiblesses), O signifie Opportunities (Opportunities) et T pour Threats (Menaces). La matrice SWOT est utilisée pour analyser, évaluer et étudier un secteur d’activité, une entreprise ou un marché économique. Il aide dans la construction du business model. Cet outil va permettre d’émettre un diagnostic de la situation interne, qui comprend l’analyse de l’entreprise et ses capacités, et un diagnostic externe, qui analyse l’environnement. Réaliser un SWOT va surtout permettre de faire la lumière sur les éléments qui ont ou auront un impact sur le commerce afin de trouver des pistes d’amélioration. Pour les créateurs d’entreprises, il est question de déterminer la vision du commerce ainsi que les actions à mener pour atteindre les objectifs. Cela va aussi aider à préparer la campagne marketing et la stratégie commerciale tout en évaluant le potentiel du projet.

Pour réaliser une matrice SWOT, le créateur d’entreprise devra tenir compte des forces et faiblesses de l’entreprise à travers l’audit interne. Cela englobe tout ce qui constitue un atout, un point fort ou un désavantage par rapport aux concurrents comme les capacités de production. L’audit externe cible les opportunités d’ordre environnementales qui peuvent apporter un avantage tandis que les menaces sont tous les éléments externes qui apportent un impact négatif.

La collecte d’informations est donc la base de l’analyse SWOT pour les acheteurs d’entreprises. Celle-ci peut se faire à travers des études de marché, des enquêtes clients, l’analyse de statistiques de vente ou des données marketing. La réflexion se fait en équipe, car la matrice SWOT issu d’un travail de groupe est beaucoup plus approfondie. Il est indispensable de se baser sur des faits, chiffres et facteurs mesurables. Le champ d’analyse doit être adapté, ou restreint, en fonction des besoins pour améliorer l’efficacité de l’outil d’analyse SWOT.

Pour construire un SWOT, il faut identifier les forces, faiblesses, opportunités et menaces d’une entreprise, l’acheteur se base sur les informations collectées. Les forces sont des facteurs internes qui comprennent tout ce qui peut plaire au client :
– les fonctionnalités et compétences des employés,
– les types de produits et la valeur ajoutée,
– les attributs de la marque ainsi que les ressources uniques et avantages concurrentiels.

Les faiblesses sont tout ce que les clients n’apprécient pas :
– les plaintes et l’offre commerciale,
– le manque de distinction par rapport aux concurrents.
– les faiblesses du taux de transformation, les limites, les contraintes, les obstacles et défis.

Il faudra ensuite identifier les opportunités qui sont tous les facteurs externes positifs qui pourraient être exploités afin d’augmenter la rentabilité, la notoriété ou la performance. Voici quelques questions stratégiques permettant de les cibler :
– Quelles sont les tendances du marché et les nouvelles opportunités de croissance ?
– Quels sont les événements ou changements favorables dans l’environnement externe ?

Enfin, le SWOT externe comprend aussi l’analyse des menaces et risques de l’entreprise : la concurrence directe ou indirecte ainsi que l’évolution environnementale et tout autre facteur pouvant affecter le projet doit être pris en compte.

Le recap

  1. Réaliser une analyse SWOT permet d’avoir une vision d’ensemble des évolutions du secteur avant d’acheter une entreprise.
  2. Les forces comprennent tout ce qui peut plaire au client.
  3. Les faiblesses sont tout ce que les clients n’apprécient pas.
  4. Les opportunités sont des facteurs externes positifs qui pourraient être exploités afin d’augmenter la rentabilité : tendances du marché, changements favorables dans l'environnement.
  5. Les menaces sont les facteurs externes pouvant affecter le projet : concurrence, évolution du marché, etc.

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross