Ouvrir une franchise avec l’aide d’un expert-comptable

2 juin 2023
Categories : se lancer en franchise avec un expert-comptable

Ouvrir une franchise n’est pas une mince affaire, surtout lorsque l’on ne maîtrise pas tous les ressors financiers et juridiques d’une création d’entreprise. Selon la nature du projet, il est conseillé aux futur franchisé de se faire accompagner d’un expert-comptable, pour réduire les risques d’erreurs.


Les prises de position d’un expert-comptable restent indispensables à chaque étape d’un projet entrepreneurial, pour bénéficier d’un appui critique et d’une vision globale des dossiers financiers d’un homme (ou femme) de chiffres au regard extérieur bienveillant. 

L’expert-comptable : bénéficier du regard d’un tiers sachant dès ses premiers pas d’entrepreneur 

Profession réglementée, orientée « chiffres », l’expertise-comptable est une mission d’accompagnement personnalisée dans toutes les décisions importantes de la vie de l’entreprise.  

« Par sa formation, son expérience, sa connaissance du tissu économique et les sources d’information auxquelles il peut accéder, l’expert-comptable fait bénéficier au quotidien le chef d’entreprise d’un appui critique et d’une vision globale des dossiers financiers. 

Cela commence dès le choix de la structure juridique la plus adaptée à l’entreprise, qui dépend de différents arbitrages tels que l’association avec d’autres personnes, le régime matrimonial du créateur, son patrimoine actuel et futur à travers ses investissements et donations, ou encore le statut social ou le régime fiscal souhaité par le dirigeant. 

Lors d’un entretien initial, l’expert-comptable mesure avec le futur entrepreneur les points forts, les contraintes et les pistes d’amélioration de son projet, en donnant un avis professionnel et indépendant sur sa faisabilité. 

Selon la nature du projet et les opérations juridiques spécifiques envisagées par le créateur, nous sollicitons auprès du client l’intervention d’avocats spécialisés dans certains domaines d’activités, comme le droit de l’immobilier commercial, le droit fiscal et social ou encore le droit des affaires, pour réduire considérablement les risques d’erreurs », précise Jérôme Wittmann, associé chez In Extenso Experts-Comptables. 

Se lancer en franchise : bien comprendre les différences entre SARL et SAS 

Aujourd’hui, deux statuts sont généralement privilégiés en franchise : la société à responsabilité limitée (SARL) et la société par actions simplifiée (SAS).

« Dans ces deux cas, le statut de société protège le patrimoine du chef d’entreprise, car sa responsabilité est limitée au capital injecté dans la société, sauf faute intentionnelle de gestion. Nous conseillons, en revanche, le candidat entrepreneur lors de son emprunt professionnel sur les cautions personnelles demandées par la banque, qui pourraient être actionnées en cas de dépôt de bilan.

Deux différences principales existent.

D’une part, sur le statut social. Le plus souvent, le franchisé est un Travailleur Non Salarié (TNS) en SARL, ce qui maximise son revenu par rapport au coût pour l’entreprise. Il pourrait également opter pour le choix d’un statut d’assimilé salarié s’il fait le choix d’une SAS et serait alors rémunéré en fiches de paie, ce qui engendre des cotisations plus coûteuses pour la société à rémunération identique, mais une meilleure protection sociale et des cotisations pour la retraite des cadres. Les contrats Madelin pour les TNS permettent toutefois de constituer un fonds de retraite et de couverture sociale complémentaire.

D’autre part, la distribution de dividendes s’opère de la même manière dans les deux cas de sociétés avec une taxation à la flat-tax (30 %). Toutefois, des cotisations sociales peuvent être appliquées en sus (selon les cas) sur les dividendes versés au gérant TNS d’une SARL, alors que cela ne sera pas le cas dans une SAS », rappelle Jérôme Wittmann. 

Construire un business plan dans la perspective d’un face à face avec le banquier 

Outre les formalités de création, l’expert-comptable réalise l’étude prévisionnelle et le business plan de l’entreprise

« La décision d’un banquier repose sur la validation de deux éléments, pour qu’il accepte de présenter le dossier en commission de financement.

  • D’une part, le projet : décrit au travers du dossier prévisionnel, intégrant aussi bien le contexte de l’activité, la stratégie globale de mise en œuvre, l’équipe et en particulier les personnes dédiées au management, l’étude de marché, que le plan d’évolution du business plan sur 7 ans avec le retour sur investissement attendu.
  • D’autre part, le porteur de projet : reçu sans la présence de conseils tels que l’expert-comptable, et qui doit être en mesure d’apporter les éclaircissements demandés par le banquier en montrant qu’il maîtrise son dossier. 

Si nous veillons à la cohérence des indicateurs financiers présentés et à l’équilibre du plan de financement, nous préparons également le candidat entrepreneur à s’approprier le dossier prévisionnel », assure Jérôme Wittmann. 

Pouvoir toujours regarder l’avenir avec la sérénité des chiffres 

Enfin, l’expert-comptable permet à ses clients de bénéficier d’une large gamme de services pendant la phase post-création. 

« Plus que d’aider le chef d’entreprise à remplir ses obligations sociales et fiscales, à tenir la comptabilité de l’entreprise, ou encore à construire des tableaux de bord mensuels spécifiques, nous conseillons le client selon ses besoins et son évolution. 

Exemples : renégociation des conditions bancaires en fonction des taux d’intérêts, accompagnement sur des placements financiers, projet de croissance externe, intégration de nouveaux investisseurs au capital de la société, réflexions sur les transmissions et les donations…  

Nous devons représenter une véritable valeur ajoutée pour un chef d’entreprise, en lui offrant d’être entouré d’une équipe pluridisciplinaire et spécialiste de la franchise comme c’est le cas chez In Extenso, pour favoriser la meilleure prise de décision possible dans sa gestion au quotidien », conclut Jérôme Wittmann.

Écrit par François Simoneschi

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross