La franchise Norauto poursuit son maillage territorial

18 février 2023
Categories : Photo article Norauto
Abonnez-vous à la newsletter

L’enseigne de centres automobiles continue son expansion en ciblant les villes moyennes.


Plus de cinquante ans après sa création dans le giron de la famille Mulliez, la franchise Norauto poursuit son expansion. Sur un marché de l’entretien et de l’équipement automobile à 32 milliards d’euros – en croissance de 6 % par rapport à 2021 –, l’enseigne nordiste affiche un chiffre d’affaires de 1,1 milliard, en progression de 8 %. Présente partout en France, elle compte 413 centres, dont 273 succursales et 140 franchises.

Un développement maîtrisé

« Si le marché est mature et le territoire bien couvert par nos magasins, il reste très dynamique, assure Jean-Pierre Gumez, responsable de la franchise chez Norauto. Depuis cinq ans, nous avons privilégié les ouvertures sous ce modèle plutôt qu’en succursale, mais nous restons particulièrement vigilants sur la qualité de nos implantations afin d’éviter toute “cannibalisation” avec des centres existants. Il ne s’agit pas de nous développer à n’importe quel prix. » 

En 2022, l’enseigne s’est enrichie de sept établissements, parmi lesquels six franchises, et prévoit six créations de ce type en 2023, dont une à Compiègne (Oise) et une à Abbeville (Somme). Les grandes agglomérations étant déjà bien dotées, Norauto vise désormais les villes plus petites (50 000 habitants) et les nouveaux centres commerciaux, notamment dans l’ouest de la France. Une stratégie appliquée par exemple dans la récente zone Brocéliande de Ploërmel, dans le Morbihan, où Norauto s’est installé en octobre.

Processus de sélection des nouveaux franchisés

Les 140 franchises actuelles de l’enseigne sont gérées par 104 franchisés, 22 d’entre eux exploitant plusieurs sites (de 2 à 8 magasins). Les conditions d’accès sont les suivantes :  droit d’entrée de 20 000 €, redevance de 2 % et royalties de 1,9 à 3 % selon le chiffre d’affaires. « Nous demandons un apport personnel de 20 à 30 % de l’investissement total, lequel se situe entre 450 000 et 600 000 € » indique Jean-Pierre Gumez. Une somme élevée, mais cohérente avec le profil type d’une franchise Norauto. En moyenne, un centre emploie 10 salariés, occupe une surface de 300 m2 (pour 5 à 6 postes d’atelier de prise en charge des véhicules) et peut tabler sur un chiffre d’affaires annuel de 1,6 million d’euros au bout de quatre exercices, avec un résultat net compris entre 2 et 3 %.

« Nous sélectionnons chaque année une quinzaine de franchisés potentiels sur une centaine de candidatures reçues, indique encore Jean-Pierre Gumez. Nous ne leur imposons pas de disposer d’une expérience préalable dans le secteur auto-mobile, ce qui est tout de même le cas de 50 % d’entre eux. En revanche, ils doivent faire preuve d’une véritable inclination pour le commerce, la gestion, l’encadrement d’équipes et, évidemment, pour les voitures et les différentes formes de mobilité. » Dans ce but, les nouveaux entrants suivent une formation de quatre mois minimum, avec un passage en magasin souvent fortement conseillé. Ne devient pas franchisé Norauto qui veut.

Écrit par François Lecocq

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross