La fin du CV est-elle annoncée ?

23 juin 2022
Categories : Photo de couverture : Fin du CV

Et si le sacro-saint CV n’avait plus sa place dans nos processus de recrutement ? Si certains ne s’imaginent pas une seule seconde s’en passer, d’autres le trouvent parfaitement démodé. Pourquoi le CV ne remporte plus le coeur des recruteurs et des candidats ? Quel outil pourrait le remplacer ? Voici quelques éléments de réponse.


Combien d’entre nous ont dû passer par la case “Rechercher un emploi”, “lire des offres d’emploi”, très fréquemment d’un ennui mortel, et envoyer une candidature accompagnée du fameux et sempiternel CV ? Un support de communication lancé comme une bouteille à la mer qui ne reçoit souvent aucune réponse. Mais alors, n’est-il pas temps de reléguer le CV au musée ?

Le CV est-il encore adapté ?

Nous sommes en 1482. Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Leonardo da Vinci a alors 30 ans. Il quitte l’atelier où il était en apprentissage. Lui vient alors l’idée d’écrire une lettre au duc de Milan pour décrocher son prochain travail. Ni une ni deux, il établit une liste de ses compétences en explicitant ce qu’il est capable de réaliser pour le duc. Le premier CV de l’histoire était né.

Plus tard, dans les années 30, les CV sont rédigés sur des bouts de papier, face à l’employeur. Ce n’est qu’au cours des années 50 qu’il commence à se formaliser en tant que document attendu par les recruteurs. 

Face au développement du marché de l’emploi et des livres plus nombreux sur les étagères des librairies portant sur la carrière, les premiers CV vidéo apparaissent dans les années 80 grâce aux cassettes VHS. Ce nouveau support a pour effet de voir arriver les premières annonces sur la mort du CV en 1986. Le sujet n’est donc pas nouveau ! Compagnon indispensable des spécialistes du recrutement pour les rassurer, faire un premier tri et savoir qui convoquer en entretien, il est la bête noire des candidat(e)s.

Le CV ou l’impossible consensus

Quand il s’agit du CV, on entend tout et son contraire. Impossible de se mettre d’accord. Sans compter que les codes changent aussi d’un secteur professionnel à un autre et d’une entreprise à une autre. On peut aisément comprendre qu’un design de CV pour travailler chez Disney ne fasse pas le même effet que dans un bureau d’expertise-comptable. Et dans tous les cas, votre trombine reviendra à l’un et pas à l’autre. Votre parcours attirera un premier pendant qu’il freinera le deuxième. 

Le principal écueil du fameux sésame A4 est que, quoi que vous fassiez, le résultat reste quand même très aléatoire. Le CV est aussi, et malheureusement, source de nombreux biais discriminatoires. En réalité, le « meilleur » CV n’est autre que celui qui retiendra l’attention du recruteur et qui vous fera décrocher un entretien. Or la plupart du temps, on ne sait même pas qui va s’occuper de la sélection et donc quels seront les critères utilisés sauf de ceux indiqués, partiellement, dans l’offre. 

Comment postuler en 2022 ?

Le monde a changé depuis le XXe siècle, les parcours professionnels et les méthodes de recrutement aussi. En outre, avec l’ère du numérique et de quelques cultures managériales et RH qui cherchent à innover dans le domaine de l’embauche, les possibilités pour recruter et postuler sont beaucoup plus diversifiées qu’auparavant. 

Côté parcours de vie, ceux-ci sont beaucoup moins linéaires qu’avant et les reconversions professionnelles sont de plus en plus nombreuses pour ne pas dire banales. Dans le temps, faire un CV avec une ou deux expériences professionnelles dans une seule et même entreprise à faire tenir sur une page était relativement faisable. Quoique… Aujourd’hui, et selon une étude de Randstad réalisée en 2019, une personne occupe environ 10 emplois au cours de sa vie professionnelle. Comment faire alors évoluer les pratiques ?

Côté recrutement, quelques exemples. Pôle Emploi a lancé le service Maintenant!, sans CV ni lettre de motivation et fonctionnant sur un système de correspondances de critères. Il suffit, pour les entreprises et les candidats, de cocher ceux que l’on souhaite. Une sorte de speed-dating en aveugle et sans cloche ! Toujours du côté de la même agence publique, on trouve la méthode de recrutement par simulation (MRS). Les candidats sont invités à réaliser des exercices en lien direct avec des situations de travail concrètes. D’autres entreprises, privées, utilisent, elles, des jeux d’évasion plus connus sous leur version anglophone d’escape game. D’autres entreprises, encore, utilisent l’intelligence artificielle sous la forme de tests de recrutement et de solutions de prédiction du facteur humain pour évaluer le potentiel des candidats. De plus en plus d’entreprises ont également lancé leur propre application dédiée et certaines comprennent même un coaching des candidats !

Dès lors, on peut logiquement s’interroger sur l’avenir du CV tel qu’on le connaît aujourd’hui. Il est actuellement davantage un support de communication figé qui ne correspond plus aux parcours de vie contemporains, devenus beaucoup plus mouvants et dynamiques. 

Mais alors, comment se démarquer ?

Force est de reconnaître que le CV laisse le champ libre à des décisions arbitraires et crée, qu’on le veuille ou non, un certain déséquilibre entre les parties. Une solution, cependant, existe. Elle est issue du marketing et plus spécifiquement de ce que l’on appelle, en anglais, l’inbound marketing. Il s’agit d’une stratégie marketing visant à faire venir le client à soi plutôt que d’aller le chercher avec les techniques de marketing traditionnelles.

Pourquoi, alors,  ne pas utiliser toute la puissance du numérique pour justement s’en inspirer afin de mieux valoriser votre image professionnelle et réellement démontrer vos compétences ? Vous parlez ou écrivez une langue étrangère ? Créez du contenu audio, vidéo ou rédactionnel dans la langue concernée. Vous êtes dans la menuiserie, la cuisine ou le patchwork ? Faites un portfolio des différentes étapes de fabrication d’un produit pour montrer comment vous travaillez. Vous êtes dans la gestion de projet ? Simulez une étude de cas et expliquez comment vous avez pris en compte les besoins d’un client et avez validé avec lui les différentes phases du projet.

En d’autres termes, utilisez les plateformes en ligne à votre disposition telles que les réseaux sociaux professionnels, les plateformes de blog, de vidéo et de podcast. Soyez visible, soignez votre personal branding et créez du contenu qui retienne l’attention du recruteur. En d’autres termes, faites-vous chasser plutôt que l’inverse.

Faut-il oublier le CV en tant que futur franchisé ?

S’il existe aujourd’hui différentes manières de recruter, avec ou sans CV, celles-ci dépendent aussi beaucoup de la culture du secteur professionnel et de l’enseigne. Certains ont peut-être fait le choix de l’innovation pour le recrutement de leurs futurs franchisés quand d’autres préfèrent encore le traditionnel combo CV + Lettre de motivation.

Notre conseil : consultez le site du franchiseur et notamment la rubrique concernée. Elle peut s’appeler : « Rejoignez notre réseau », « devenir franchisé » ou tout simplement « recrutement ». Les informations indiquées et la façon dont est présenté le processus de recrutement vous renseignera sur la culture de recrutement de la franchise en question.

Dans tous les cas, et comme pour toute candidature à un poste salarié, vous devrez montrer patte blanche. Côté franchiseur, celui-ci prend des risques et a donc besoin d’être sécurisé. Côté franchisé, il faut donc attirer son attention, vous démarquer et le rassurer :

  • Montrez-lui que votre projet est solide et repose sur une recherche d’informations déjà effectuée. Une étude de marché et une analyse concurrentielle seront vos principaux atouts et appuieront vos capacités financières.
  • Mettez en valeur vos compétences en développement d’activité et en management. 
  • Soyez force de proposition et donnez-lui une ou deux premières idées pour le projet de franchise. Gardez les plus majeures sous la main pour les négociations.

Écrit par Jean-Noël Lorriaux

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross