Franchises : ces secteurs qui décollent

15 août 2022
Categories : Photo de couverture : Franchise ces secteurs qui cartonnent

Avec une croissance annuelle portée par un modèle vertueux, la franchise ne connaît pas la crise. Néanmoins, certaines entreprises s’en sortent mieux que d’autres en investissant sur des marchés porteurs. Quels sont-ils et comment les reconnaître ?


Chaque année, la franchise séduit toujours plus d’entrepreneurs. Elle représente une solution pour ceux qui veulent se lancer dans la création d’entreprise en dupliquant un modèle existant, sous condition de respecter un concept. En 2021, 79 134 établissements, soit mille de plus qu’en 2020, ont été enregistrés. Et près de 20 000 de plus en comparaison avec l’année 2010. Autre élément à souligner : 28 % des Français aimeraient créer leur entreprise et 43 % envisagent de le faire en franchise, souligne la dernière enquête de la Franchise publiée par Banque Populaire. La franchise attire donc. Encore faut-il choisir un secteur d’activité dynamique source de revenu suffisant. Naturellement, celui-ci se portera sur le degré l’affinité du futur dirigeant à travailler dans un domaine qu’il connaît ou pour lequel il souhaite se reconvertir. Mais il conviendra aussi d’avoir une attention particulière sur le dit marché et sa croissance. Car dans la franchise, certaines activités fonctionnent mieux que d’autres. Pour se faire une idée, plusieurs données sont à privilégier. 

Chiffre d’affaires moyen par franchisé

Tout d’abord en observant le nombre de franchisés par secteur. Dans le trio de tête : l’alimentaire (15 162 franchisés en 2021) occupe la première place suivi par l’équipement de la personne (9 197) et les services automobiles (8 607). Ensuite, le chiffre d’affaires global réalisé par les franchisés. L’alimentaire confirme sa position de leader avec 24 milliards d’euros pour 2021, puis l’équipement de la maison (8,9 milliards d’euros, + 11,8% par rapport à 2020) et les commerces divers (6,7 milliards d’euros, + 11,2%)*. Mais il est surtout intéressant de regarder ceux avec un plus fort chiffre d’affaires moyen par franchisé. Celui d’une franchise dans l’équipement de la maison enregistre un peu moins de deux millions d’euros par an, ce qui en fait le secteur a priori porteur. Ensuite, l’hôtellerie et l’alimentaire avec respectivement près de 1,3 million d’euro par an complètent le podium. 

Depuis 50 ans, ces derniers dominent la franchise et restent des valeurs refuges avec des réseaux matures et porteurs, et la percée remarquée d’acteurs nouveaux qui innovent. À noter que la crise a eu pour effet de renforcer des niches qui surfaient déjà sur une tendance forte. Le bien-être, le bio ou encore les piscines ont connu des performances financières remarquées confirmant une vraie tendance de fond des Français à vouloir remettre l’habitat au coeur de leurs préoccupations. Encore faut-il que cela se confirme dans le temps.

Quelques mises en garde

À ces critères, s’ajoute le nombre de franchiseurs dans chaque domaine. Plus il est élevé, plus il est une preuve du marché potentiel qu’il génère. La croissance des recrutements est également un bon indicateur de dynamisme. Si ces domaines d’activité tirent leur épingle du jeu, pour d’autres, le marché est plus restreint. C’est le cas du secteur des voyages dont le nombre d’enseignes est passé de neuf en 2017 à sept l’an dernier. Les opportunités d’investissement sont donc plus faibles. Quant aux secteurs du nettoyage, de la coiffure, de la formation ou encore des services aux entreprises avec des chiffres d’affaires moyens par franchise compris entre 200 000 et 400 000 euros par an, ce ne sont pas ceux qui rapportent le plus. 

À la lecture de ces éléments, si les écarts sont importants, il ne faut tout de même pas tirer de conclusion hâtive. Malgré un secteur porteur, certaines franchises peuvent connaître des difficultés. Le choix de l’emplacement ou de la zone d’intervention, la renommée de l’enseigne et la rentabilité de l’activité restent dans tous les cas les trois conditions déterminantes de réussite. 

*Données issues des chiffres clés de la franchise de 2021, Fédération française de la franchise.

Écrit par Romain Charbonnier

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross