Franchise et RSE (1/5) : Deux outils facilitants, créés spécifiquement pour les réseaux

14 octobre 2022
Categories : Photo de couverture : Franchise et RSE :
 Deux outils facilitants,
créés spécifiquement pour les réseaux

Les démarches de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) diffèrent d’un réseau à un autre, en particulier selon les spécificités de son organisation et les enjeux liés au secteur d’activité.


Pour davantage d’efficacité, elles peuvent s’appuyer sur des outils pertinents pour déployer des actions concrètes et partager des engagements avec la communauté des points de vente de l’enseigne.

En voici deux exemples attrayants : une plateforme d’échanges de bonnes pratiques pilotée par le siège et essentiellement animée par les magasins, et une solution accompagnant les restaurateurs dans la création et la gestion d’un modèle de réemploi d’emballages réutilisables.

Partager les données et inciter à passer à l’action

Jeune entreprise avec (déjà) de belles références de clients sous différentes formes de réseaux (SNCF, Optic 2000, Leroy Merlin, Bureau Vallée, Caisse d’Epargne Hauts-de-France…), Lakaa propose une plateforme web, conçue pour les entreprises multi sites afin d’animer, piloter et valoriser l’ensemble des actions en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises menées en local. 

« Dans un réseau, l’enjeu reste de partager les données et d’inciter à passer à l’action. Nous avons créé une plateforme web, pilotée par le siège et utilisée par les sites (magasins, agences, etc.) , consistant en un catalogue d’actions en matière de RSE.

D’une part, elle propose des initiatives poussées par le siège, telles qu’une journée d’accueil destinée aux personnes en situation de handicap, une application dédiée au covoiturage, la vente de produits de seconde main ou encore le don de matériel invendu à des associations. D’autre part, elle met à disposition du réseau les initiatives développées par des sites en local, avec un rôle de modérateur pour le siège, comme la sous-traitance de geste métier à une entreprise adaptée type ESAT qui permet à des personnes en situation de handicap d’accéder à des activités professionnelles. 

Pour chaque action proposée, des indicateurs sont donnés pour la mettre en œuvre et estimer son impact environnemental et social, ainsi que le pourcentage de sites l’ayant mise en place », explique Baptiste Frelot, co-fondateur et associé avec Adrien Lefebvre dans l’entreprise Lakaa.

Nul besoin de se réinventer pour reproduire des actions RSE

La plateforme Lakaa propose aussi des actualités sur la thématique RSE dans l’entreprise, ainsi que le classement des sites et régions les plus actifs afin de créer une émulation positive dans le réseau.

« Notre plate-forme est paramétrable par le siège qui peut, par exemple, définir des objectifs à chaque site, et suivre son réseau par thèmes : inclusion, mobilité durable, gestion des déchets… À l’inverse, chaque site peut découvrir ce que font les autres, notamment à travers des photos, témoignages, etc.

Ces informations clés permettent de ne pas avoir besoin de se réinventer pour reproduire l’action. Y compris au niveau des partenaires, comme les associations et prestataires de services, qui bénéficient d’un gage de confiance lorsqu’ils ont été sollicités avec succès par plusieurs sites.

Tout le réseau peut également voir les actions entreprises par les sites d’autres enseignes dans une même ville, pour éventuellement mettre en place des partenariats et renforcer leur ancrage local », souligne Baptiste Frelot.

Réponse à 3 freins majeurs et vraie connaissance des enjeux sur le terrain

Lakaa répond aux 3 freins majeurs rencontrés en matière de RSE par les sites en local :

  • le manque de temps : priorité est donnée au business,
  • le manque des bonnes informations, voire d’inspiration : le risque est de perdre un temps fou pour une démarche déjà bien expérimentée par ailleurs,
  • Le manque de valorisation : ceux qui agissent dans le réseau ne sont pas mis en valeur, en interne comme en externe.

« Notre force demeure une vraie connaissance des enjeux sur le terrain, car avant même d’implanter notre plateforme, nous allons échanger avec les dirigeants et l’équipe de plusieurs sites, afin de mieux appréhender leurs problématiques. Si l’on veut que cet outil soit utilisé, il doit réunir les intérêts des deux parties, le siège et les sites.

Au démarrage, la plate-forme est nourrie par des actions poussées par le siège, et les sites viennent ensuite l’enrichir. Nous accompagnons le réseau sur la création de contenus, pour l’adapter aux gérants de sites, et nous formons à l’utilisation de l’outil, pour que chacun ait conscience de son existence et sache comment il fonctionne.

Une fois la dynamique lancée, le siège régule les publications. Par exemple, en expliquant une fausse bonne idée au magasin émetteur, voire au réseau tout entier. Une newsletter est envoyée en interne tous les deux mois pour mettre en avant les initiatives originales.

Et les résultats sont là ! Dans un réseau succursaliste de plus de 140 magasins en France dans le bricolage, 4 500 actions ont été recensées en seulement sept mois, avec 90 % des sites actifs sur Lakaa », conclut Baptiste Frelot.

Se conformer à la législation, en s’adaptant à la maturité et au contexte du franchisé

La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire cherche à accélérer le changement de modèle de production et de consommation afin de limiter les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat. Les solutions présentes sur le marché se conforment à la législation, et même s’ajustent au fonctionnement des entreprises, voire des réseaux.

« Au premier janvier 2023, la vaisselle jetable dans les fast-food sera interdite pour les repas servis sur place. Notre solution, La Consigne GreenGo, répond déjà à cette problématique, en accompagnant les restaurateurs dans la création et la gestion d’un modèle de réemploi d’emballages réutilisables.

Côté enseignes, notre solution à la carte s’adapte ainsi, dans la transition vers le réemploi, à la maturité et au contexte du franchisé qui peut démarrer de zéro avec la mise à disposition d’une quinzaine de références (bols, verres, etc.) aux formats exhaustifs et de préférence en verre, ou se servir des contenants déjà existants, ce qui reste le cas des grands réseaux nationaux. Objectif : maintenir une rotation optimisée de la vaisselle avec un service rentable, à travers un parcours personnalisé », précise Yasmine Dahmane, co-créatrice de La Consigne GreenGo.

Caution par empreinte sur la carte bancaire et gestion de la traçabilité de la vaisselle

Les contenants sont ramenés au restaurateur grâce à un mécanisme incitatif qui s’interface avec les outils de l’enseigne et au logiciel de caisse. Une empreinte est prise sur la carte bancaire du consommateur, qui doit rendre la vaisselle dans un délai de sept jours à un mois pour récupérer cette caution.

« Pour sensibiliser un maximum d’acteurs, le client peut aussi gagner un cadeau, des points sur un programme de fidélité ou un café, au-delà des centimes pour sa consigne. Il peut remettre sa vaisselle dans des bornes de collecte publiques (en supermarchés, parking…) ou dans n’importe quel restaurant partenaire du réseau.

Notre solution bénéficie d’une gestion de la traçabilité de la vaisselle, selon son état (réservé, vendu, rendu, lavé), avec l’envoi de notifications, notamment en cas de stock limité. Le point de vente peut nettoyer lui-même ses contenants, ou nous pouvons lui échanger sa vaisselle sale contre des contenants propres. », indique Yasmine Dahmane.

Bien organiser le staff du point de vente et veiller à la communication pour le consommateur

Le processus de La Consigne GreenGo nécessite de bien organiser le staff du point de vente, grâce à des formations dédiées, en particulier à la plate-forme de gestion, avec un collaborateur du restaurant qui doit être dédié sur cette opération.

« Le franchiseur dispose d’une vue générale sur son réseau à travers notre solution par l’informatique. La communication pour le consommateur reste à ne pas négliger, en particulier à travers une signalétique en point de vente pour éduquer le client dans l’adoption de nouveaux gestes, aussi bien dans le pourquoi que le comment faire.

Depuis sa création, La Consigne GreenGo a permis d’éviter 1 million d’emballages, soit 25 tonnes de déchets. On estime à 15 % le taux de perte des contenants sans traçabilité, ni mécanisme d’incitation à leur retour. Les grands groupes, comme ceux de services de restauration en entreprise, valorisent ainsi leur marque employeur », ajoute Yasmine Dahmane.

A lire aussi sur What The Franchise : >> Franchise et RSE : Deux concepts répondant à des problématiques environnementales et sociétales (2/5)

Écrit par François Simoneschi

Découvrez la newsletter 100% franchise

Je m'abonne à la newsletter
cross